PropagandisteAvant le début de la campagne, si l’on avait demandé aux électeurs ce qu’ils pensaient des promesses électorales des politiciens, ils auraient probablement majoritairement répondu que cet exercice visait à acheter des votes en distribuant des cadeaux à la population.

Dans cette optique, on aurait dû se réjouir de la promesse de Stephen Harper faite aux familles.  Si le premier ministre n’a pu résister à la tentation de faire des cadeaux, au moins il a eu la sagesse de dire qu’il allait attendre d’avoir les moyens financiers avant de faire ses achats; une première dans une campagne électorale canadienne.

Comment ont réagi les médias québécois ?

Ils ont tous eu exactement le même spin en criant haut et fort que le travail d’un politicien consistait à distribuer des cadeaux maintenant et qu’il était scandaleux de faire attendre les électeurs.

Quand on voit l’ensemble des médias avoir exactement le même spin, aucune opinion dissidente, tout le monde pense pareil, alors force est de constater que ce n’est pas juste dans la construction qu’on doit enquêter sur la collusion…