DindificationProfitant de la crise qui afflige le Japon, Pauline Marois et le mouvement Sortons le Québec du nucléaire sont sortis sur la place publique pour réclamer la fermeture de la centrale Gentilly-2. Selon ces apôtres de la « politique de la peur », le Québec devrait remplacer l’énergie nucléaire par l’énergie éolienne.  Ne craignant pas le ridicule, Michel Duguay, le porte-parole du mouvement Sortons le Québec du nucléaire, a même affirmé que le Québec devrait se doter de 400 inspecteurs qui arpenteraient le Québec à la recherche de radioactivité…  Somme toute, un bel effort de dindification des Québécois…

Ce qu’il faut savoir…

Depuis 1990, on répertorie 58 accidents fatals qui sont reliés à l’énergie éolienne.  Du côté du nucléaire, on ne dénombre que 8 victimes durant la même période.  Donc, on respire par le nez…

La centrale de Gentilly-2 produit 675 MW d’électricité.  Pour produire la même quantité d’énergie avec des éoliennes, il faudrait couvrir une surface de 164 km2.  À titre indicatif, c’est comme si l’on tapissait d’éoliennes l’équivalent de 67% de la Laval.

Qu’on s’oppose à la réfection de Gentilly-2 pour des motifs économiques, je n’ai rien contre. Mais de grâce, qu’on cesse de faire peur aux gens.