Quel gauchiste québécois (politicien, journaliste, chroniqueur, blogueur, artiste, éditorialiste, etc.) aurait bien pu faire la déclaration suivante ?

Mystère

« À chaque fois qu’un secteur est transféré du public vers le privé, cela se traduit par une régression de l’égalité et par une explosion des coûts. Je suis donc pour un service public des transports, de l’éducation, de la santé, des banques et des personnes âgées. Et je suis également pour l’intervention de l’État dans des secteurs stratégiques : énergie, communications, télécommunications et médias. Je réfléchis par ailleurs à une révolution fiscale qui rétablirait notamment l’équilibre entre le capital et le travail. »

On pourrait facilement imaginer ces mots dans la bouche de Jean-François Lisée, Josée Legault, Pierre Fortin ou encore Guy A. Lepage…

Cette déclaration a pourtant été faite par nul autre que Marine Le Pen, la chef du Front National, une formation politique qui est décrite comme étant… d’extrême-droite !

Ce que les médias québécois ne vous diront jamais, c’est qu’il existe beaucoup plus de similitudes que de différences entre le Front National et la gauche québécoise, car fondamentalement, ces 2 courants politiques sont nationalo-socialistes.