Alberta Vs. NorvègeDans le dossier des gaz de shale, nos médias ont récemment découvert le modèle norvégien: Anne-Marie Dussault, Benoit Dutrizac, Gérald Fillion, le groupe Maîtres chez nous 21e siècle (qui s’est associé à Bernard Landry), etc. sont tous en pâmoison devant la Norvège.

Mais que prône ce modèle ?

En gros, en Norvège le secteur énergétique (pétrole, gaz & hydro-électricité) a été nationalisé à hauteur de 51%.  Le reste, 49%, a été laissé au secteur privé. Statoil, la compagnie norvégienne qui est chargée de l’exploitation des ressources énergétiques, est d’ailleurs inscrite à la bourse de New York.

Donc si nos nationalo-socialistes veulent absolument copier le modèle norvégien, je n’ai aucun problème avec ça, du moment qu’on copie intégralement le modèle norvégien et pas seulement les éléments qui plaisent aux nationalo-socialistes.  Concrètement, ça signifie une privatisation de 49% des actifs d’Hydro-Québec !  De plus, comme en Norvège, on va vendre le pétrole, le gaz et surtout l’électricité au prix du marché: fini le bloc patrimonial.  À titre indicatif, le tarif résidentiel au Québec est de 6,88¢/kWh contre 8,17¢/kWh en Norvège.

Somme toute, nationaliser 51% des gaz de shale pour pouvoir privatiser 49% du Léviathan qu’est devenu Hydro-Québec ferait du Québec une province un peu plus libertarienne.

N’en reste pas moins que le modèle albertain, entièrement privatisé, reste de loin supérieur au modèle norvégien:

Alberta Vs. Norvège

Sur le même sujet, je vous invite aussi à lire l’excellent billet de derteilzeitberliner: Pétrole norvégien: Derrière les lunettes roses

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Comparaisons internationales / Comparaisons interprovinciales

OCDE
OECD Factbook 2010:  Government debt