Antagoniste


23 février 2011

Médecine socialiste Économie États-Unis Québec

Médecine Socialiste

Aux États-Unis, le temps d’attente moyen dans les urgences est de 240 minutes. Les urgences de l’État de l’Iowa sont les plus rapides avec un temps d’attente moyen de 175 minutes. Ce sont les urgences de l’Utah qui sont les plus lentes avec un temps d’attente moyen de 497 minutes.

À titre indicatif, au Québec, le temps d’attente moyen dans les urgences est de… 1 026 minutes ! L’objectif du ministère de la Santé est de 720 minutes.

P.-S. Je vous rappelle qu’aux États-Unis, en vertu de la loi, les urgences ont l’obligation de traiter gratuitement toute personne qui n’a pas d’assurance.

À lire aussi à propos de la performance du système de santé américain: Guide d’autodéfense intellectuelle


23 février 2011

Les fonctionnaires: gras dur Économie En Chiffres Québec

Voici comment se compare l’évolution du salaire des pauvres fonctionnaires québécois par rapport à ceux de l’ensemble de l’économie de la province:

Fonctionnaires Québec

La cerise sur le sunday: au Québec, 59,7% des retraités dans le secteur public ont moins de 60 ans.  Dans le secteur privé, cette proportion n’est que de 32,1%.

Sources:
Statistique Canada
Tableau 282-0072

Institut de la statistiques du Québec
Bref regard sur les nouveaux retraités au Québec et ailleurs au Canada


23 février 2011

Fini le gaspillage Économie Environnement États-Unis Revue de presse

National Post

US House votes to defund IPCC in Climategate fallout
National Post

The U.S. House of Representatives today voted by a wide margin — 244-179 — to defund the United Nations Intergovernmental Panel on Climate Change. The $13-million cut, which garnered support from some Democrats, is part of the House’s budget for 2011. It now goes to the U.S. Senate.

The Climategate scandal played a role in the passage of the amendment, introduced by Republican Representative Blaine Luetkemeyer, who successfully made the case that the Climategate emails discredit the UN’s claims to scientific integrity: “emails publicly released from a university in England showed that leading global scientists intentionally manipulated climate data and suppressed legitimate arguments in peer-reviewed journals,” he stated. “Researchers were asked to delete and destroy emails so that a small number of climate alarmists could continue to advance their environmental agenda.”