Antagoniste


9 février 2011

Libertarien 101 Économie En Vidéos Philosophie

Signe de temps, un nouveau mot est apparu dans le vocabulaire des journalistes québécois: libertarien !

Il va sans dire que ce changement ne se fait pas sans heurts. Parlez-en à Richard Cléroux de la presse canadienne.

Une fois que vous aurez réussi à prononcer correctement le mot « libertarien », je vous invite à regarder ce petit vidéo éducatif qui trace les grandes lignes de cette philosophie. Ainsi, la prochaine fois que vous parlerez des libertariens, vous aurez l’air plus intelligents (avis aux nationalistes, le vidéo est en français !):


9 février 2011

Quand le gouvernement s’éparpille Canada Économie En Chiffres Québec

Quand un gouvernement essaye de tout faire au lieu de se concentrer sur ses missions essentielles, il finit par être partout sans pour autant être capable de répondre aux besoins de la population parce que ses ressources sont trop diluées pour être efficaces.

C’est le cas par exemple du système de justice qui, faute de moyen, est incapable de desservir adéquatement la population.  La situation est telle que pour la toute première fois au Canada, des procureurs ont décidé de faire la grève.

Quelques chiffres pour montrer à quel point le système de justice est la victime de l’éparpillement du gouvernement:

Justice Québec

La conséquence ?

Justice Québec

Justice Québec

Cette situation a été dénoncée par les procureurs québécois…  De leur aveu même, le manque d’effectif fait en sorte que des gens coupables s’en sortent avec un verdict acquittement.

Pour les libertariens, les problèmes qui affligent nos sociétés sont le fruit d’un gouvernement qui est devenu trop gros et non pas d’un gouvernement qui serait trop petit.  Par contre, il serait réducteur de qualifier les libertariens d’anarchiste, car un bon nombre d’entre eux considèrent que le gouvernement peut avoir un rôle légitime dans certaines sphères d’activité.  Par exemple, la mise en place d’un système justice efficace peut s’avérer utile pour protéger la propriété privée et les libertés individuelles.

Le Québec à l’un des gouvernements les plus interventionnistes du Canada.  Pourtant, ce gros gouvernement est incapable de s’acquitter honorablement de l’une de ses fonctions essentielles, soit l’administration d’un système de justice.

Au lieu d’avoir un gouvernement s’éparpille et gaspille notre argent en voulant administrer des garderies, des écoles, des hôpitaux, des régimes d’assurance ou des programmes de fécondation tout en voulant diriger l’économie avec des subventions; nos élus devraient prioriser les activités du gouvernement.  Au lieu de gérer inefficacement une multitude de programmes inutiles, pourquoi ne pas gérer très efficacement quelques programmes bien précis qui sont absolument essentiels.

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Études sur la rémunération et la charge de travail des procureurs de la Couronne au Canada

Statistique Canada
Statistiques sur les tribunaux de juridiction criminelle pour adultes, 2008-2009


9 février 2011

Liberté: l’effet tea Party États-Unis Philosophie Revue de presse

The Washington Post

GOP freshmen help derail Patriot Act extension
The Washington Post

Eight House Republican freshmen and three inaugural members of the Tea Party Caucus voted against a proposed extension of three Patriot Act provisions Tuesday night, blocking the measure from passage under fast-track rules.

The House clearly backed the measure, voting 277 to 148 to extend the provisions, and most Republicans stuck by their leadership and supported the extension. But enough defected, joined by most Democrats, to keep the measure seven votes shy of the two-thirds majority required for passage under the fast-track procedure.

Attention immediately swung to whether House members sympathetic to the tea party had decided the matter, especially after Rep. Dennis J. Kucinich (D-Ohio) said Monday that the vote would be « the tea party’s first test. »

The Republicans who voted no Tuesday night included Roscoe G. Bartlett (Md.), Paul Broun (Ga.) and Walter B. Jones (N.C.), all of whom were original members of the House Tea Party Caucus when it was founded last summer.