Extrait d’une lettre d’un enseignant qui réside à Montréal publiée dans La Presse:

Cyberpresse
Le Québec est-il la contrée d’une seule génération?

Au lieu de toujours chercher à se comparer, il est temps de décider de s’assumer. Au Québec, nous ne sommes pas l’Ontario ou l’Alberta. Et c’est parfait ainsi. Nous sommes différents et nous aspirons à construire une contrée différente où le but premier n’est pas de faire du « cash » sur le dos de son prochain.

Imaginez un enseignant qui se pointe devant sa classe et qui dit à ses élèves de cesser de se comparer aux autres tout en spécifiant qu’il ne sert à rien de faire des efforts pour obtenir 90% lors de l’examen final, puisque 65% c’est suffisant pour obtenir un diplôme.  Imaginez ensuite que cet enseignant culpabilise ses meilleurs élèves en leur racontant que leur réussite se fait sur le dos de leurs camarades…

Édifiant n’est-ce pas…  Quand va-t-on réaliser que les véritables Québec-bashers ce sont les gens qui veulent préserver la médiocrité associée au maintien du modèle québécois (ceux qui se contentent d’un 65%) et non pas les gens qui veulent améliorer les choses (ceux qui visent au minimum un 90%) ?

Abraham Lincoln a déjà déclaré: « the philosophy of the school room in one generation will be the philosophy of government in the next ».  Le Québec n’est pas sorti du bois…

P.S. Le lien a été corrigé.