La réponse du CATO Institute au discours de l’état de l’Union du président Obama: