Journaliste Quebecois

Suite à la fusillade de Tucson en Arizona, les médias québécois se sont empressés de blâmer le discours de la droite, et ce, même s’il n’y avait aucune preuve.

Hier, on a appris que six institutions juives de Montréal avaient été vandalisées. Est-ce que les médias ont réagi en pointant du doigt le discours d’Amir Khadir ? Après tout, quand on accuse Israël d’apartheid tout en réclamant le boycott d’un petit commerçant vendant des chaussures israéliennes, on peut s’attendre à ce que certains agités du bocal soient incités à passer à l’acte. Mais dans cette histoire, les médias ont plutôt préféré jouer la carte de la prudence en évitant de désigner un coupable.

Qu’on se comprenne bien, les médias ont raison d’être prudents, il est seulement dommage que seule la gauche puisse profiter de cette nécessaire prudence.