PropagandisteDe la tragédie de Tucson en Arizona, François Cardinal (La Presse) a dit au sujet du rôle des ténors de la droite: « Dans le cas de la fusillade de Tucson, le lien n’est pas aussi évident, mais il existe néanmoins, ne serait-ce qu’indirectement ».

Traduction: « je n’ai aucune preuve pour accuser la droite, si ces preuves existent elles seront discutables, mais c’est pas grave, c’est quand même la faute de la droite ».

Dans le même article, François Cardinal affirme aussi que les gens comme Glenn Beck ont déjà fait un « appel aux armes ».  Vraiment ?  Discours de Glenn Beck qui date de 2009 et qui a été répété mainte fois depuis:

Avant d’être éditorialiste, François Cardinal était un « journaliste » spécialisé dans les questions environnementales. Si son rôle au sein de La Presse a changé, la méthode est toujours la même: « Never let the facts get in the way of a good story ».

Je voudrais aussi mentionner un billet de Jean-François Lisée qui, au lendemain de la fusillade, n’a rien trouvé de mieux à faire que de désigner qui serait les gagnants et les perdants de la tragédie. Des gens sont morts et Jean-François Lisée ne trouve rien de mieux à faire que de décerner les « étoiles du match » tout en se frottant les mains à la vue de possibles retombées électorales positives pour les démocrates… Aucune compassion pour les victimes… Des gens sont morts, who care, c’est bon pour Obama !

Quelqu’un peut me dire si le 12 septembre 2001 il y a eu des commentateurs politiques qui se sont réjouis à l’idée que Bush allait avoir un gain de popularité ?