Hier, j’ai publié un billet à propos d’une étude du Centre Canadien de Politiques Alternatives, un groupe de recherche socialiste.

Dans cette étude on montre que les cents PDG les mieux payés du Canada ont eu un revenu 155 fois plus élevé que le salaire moyen des Canadiens pour l’année 2009.  Cette étude a pour titre: RECESSION-PROOF Canada’s 100 best paid CEOs, ce qui sous-entend que les PGD canadiens ont été à l’abri de la récession.

Vraiment ?

Ce qui est bien avec le Centre Canadien de Politiques Alternatives, c’est qu’une étude de ce type a aussi été publiée pour l’année 2007, ce qui permet de mesurer l’évolution des salaires avant et après la récession.  Voici ce qu’on obtient:

Récession CEO
N.B.: Tous les montants sont exprimés en dollars constants

La récession n’a eu aucun impact négatif sur les travailleurs, leurs salaires ayant légèrement augmenté.  Par contre du côté des PDG, la récession s’est fait durement sentir avec une baisse importante du salaire.  Notez que le différentiel a aussi été revu à la baisse.

Donc, en utilisant les données du Centre Canadien de Politiques Alternatives, on se rend compte que ce ne sont pas les PDG qui sont recession-proof, mais les travailleurs.  Côté salaire, ce sont les PDG qui ont fait les frais de la récession.

H/T: Apprenant

Sources:
Canadian Centre for Policy Alternatives
BANNER YEAR FOR CANADA’S CEOs Record High Pay Increase (2007)
RECESSION-PROOF Canada’s 100 best paid CEOs (2009)