Les marxistes de Radio-Canada étaient en émoi aujourd’hui suite à la découverte d’une étude démontrant que les cents PDG les mieux payés au Canada ont eu un revenu 155 fois plus élevé que le salaire moyen des Canadiens.

En fait, cette « étude » semble avoir oublié un fait élémentaire: si n’importe quel PDG est capable de faire le travail d’un ouvrier sur une chaîne de montage, ce n’est pas n’importe quel ouvrier sur une chaîne de montage qui est capable de faire le travail d’un PDG.  Les lois de l’offre et de la demande s’appliquent aussi au marché du travail.

M’enfin, pour les besoins de la cause, adoptons le point de vue marxiste et supposons que le gouvernement décide de prendre des mesures extrêmes en confisquant la totalité des revenus des cents PDG les mieux rémunérés pour ensuite redistribuer cet argent au 20% de la population la plus pauvre.  Avec cette mesure, le gouvernement pourrait mettre la main sur 660 millions de dollars pour ensuite envoyer des chèques de 97$ aux plus pauvres.  En bref, en détruisant tout un pan de l’économie canadienne, on pourrait augmenter pendant un an le salaire des plus pauvres de…  0,67% !

Sur une note plus sérieuse, il est toujours bon de rappeler aux gens que le concept d’écart de richesse a été inventé par les socialistes pour des fins de propagande.  Dans les faits, l’augmentation des écarts de richesses n’est pas incompatible avec une amélioration du niveau de vie des pauvres:

Richesse Québec Ontario
N.B.: Tous les montants sont exprimés en dollars constants

C’est au Québec que l’écart entre les riches et les pauvres c’est le moins accru et c’est aussi au Québec que la situation des pauvres c’est le moins améliorée. En Ontario, si l’augmentation des écarts de richesses a été beaucoup plus importante qu’au Québec, on peut néanmoins constater que les pauvres ontariens se sont plus enrichis que les pauvres québécois.

Source:
Statistique Canada
Tableau 202-0701