Sarah PalinEn 2003, Sarah Palin, une illustre inconnue à l’époque, a été nommée sur l’agence responsable de faire la supervision de l’industrie pétrolière en Alaska.  Immédiatement, Sarah Palin a réalisé que le gouvernement républicain, qui dirigeait cet État, était rongé par la corruption.  Elle est sortie sur la place publique pour accuser le président de l’agence et le procureur et le gouverneur de l’État d’avoir été achetés par l’industrie pétrolière.  Pour protester contre le laxisme du gouvernement, elle a remis sa démission pour se présenter au poste de gouverneur.  Entre-temps, celui-ci avait accordé un contrat de 25 milliards de dollars, sans appel d’offres, à un consortium formé d’ExxonMobil, ConocoPhillips et BP pour la construction d’un pipeline.

En 2006, contre toute attente, Sarah Palin a été élue au poste de gouverneur de l’Alaska.  Elle a annulé le contrat de construction du pipeline ce qui a contraint ConocoPhillips et BP à construire cette infrastructure à leurs frais.  Elle a fait annuler toutes les lois votées par l’administration précédente qui donnaient des avantages indus à l’industrie pétrolière et elle a fait adopter un code d’éthique.

De plus, sous le règne de Sarah Palin, une douzaine de membres de l’administration précédente ont dû démissionner ou faire face à la justice à cause d’histoires qui étaient toutes en lien avec la corruption.

Pour 2011, je souhaite que le Québec se trouve une/un Sarah Palin dans l’industrie de la construction…

Pour en savoir plus:
The Wall Street Journal
How Palin Beat Alaska’s Establishment