Richesse États-UnisEn 2001, Bush a fait passer le taux d’imposition des plus riches de 39.6% à 35%.  Quelles ont été les conséquences fiscales de cette mesure ?

En 2000, époque où Bill Clinton était président, 2,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 48,5% des impôts totaux perçus par le gouvernement.

En 2008, époque où George Bush était président, 3,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 52,0% des impôts totaux perçus par le gouvernement.

La conclusion est claire: trop d’impôt tue l’impôt. En réduisant le niveau de taxation des plus riches, on cesse de pénaliser leur travail. N’étant plus punis, ces derniers peuvent augmenter leurs revenus de telle sorte que, malgré la diminution du taux d’imposition, ces derniers contribuent dans une plus large mesure à l’assiette fiscale.

Un calcul bien simple qui donne beaucoup de fil à retordre à Richard Hétu

IRS
SOI Tax Stats – Individual Statistical Tables by Size of Adjusted Gross Income