Murray RothbardIl devrait y avoir beaucoup d’action l’année prochaine au sein de la sous-commission de la Chambre des représentants sur la politique monétaire des États-Unis. Cette dernière est chargée de surveiller la FED.

Non seulement Ron Paul a obtenu la présidence de cette sous-commission, mais il sera accompagné par d’autres congressmen (issues du Tea Party) qui partagent sa vision autrichienne de l’économie.

Il n’en fallait pas plus pour que Richard Hétu décide de se couvrir de ridicule en commentant la nouvelle de la manière suivante: « Une école [l’école autrichienne] confinant à la pensée magique, selon ses détracteurs ».

La pensée magique…  Vraiment…

Pour le bénéfice des illettrés économiques qui habitent le Hétutistan, voici une liste d’économistes, identifiés à l’école autrichienne, qui ont prédit que les taux (trop bas) de la FED et les politiques d’accession à la propriété allaient créer une bulle immobilière qui finirait par provoquer une crise:

Je retiens tout spécialement cette citation de Ron Paul (juillet 2002):

Ron Paul « By transferring the risk of a widespread mortgage default, the government increases the likelihood of a painful crash in the housing market. This is because the special privileges of Fannie, Freddie, and HLBB have distorted the housing market by allowing them to attract capital they could not attract under pure market conditions. As a result, capital is diverted from its most productive use into housing. This reduces the efficacy of the entire market and thus reduces the standard of living of all Americans. […]

Like all artificially-created bubbles, the boom in housing prices cannot last forever. When housing prices fall, homeowners will experience difficulty as their equity is wiped out. Furthermore, the holders of the mortgage debt will also have a loss. These losses will be greater than they would have otherwise been had government policy not actively encouraged over-investment in housing. […]

Mr. Speaker, it is time for Congress to act to remove taxpayer support from the housing GSEs before the bubble bursts and taxpayers are once again forced to bail out investors misled by foolish government interference in the market. »

Et pendant que les économistes autrichiens sonnaient l’alarme, Paul Krugman (keynésien & idiot du village) de son côté racontait que la création d’une bulle immobilière était une bonne chose.

Alors, où est la pensée magique ? Du côté des autrichiens ou des keynésiens ?