Utilisant le Sommet de Cancún sur le climat comme prétexte, le Bloc Québécois est reparti en guerre contre les sables bitumineux.  Gilles Duceppe pense-t-il que si le Québec se sépare, l’Alberta va fermer son industrie pétrolière ?  M’enfin…

Si demain matin le Canada décidait d’interdire l’exploitation des sables bitumineux, nos émissions de gaz à effet de serre seraient réduites de 37,2 mégatonnes de CO2, ce qui représente une baisse spectaculaire des émissions canadiennes de…  5,1% !

À l’échelle de la planète, 1,5% des gaz à effet de serre sont produits par le Canada, ce qui revient à dire que l’industrie des sables bitumineux est responsable de 0,076% des émissions mondiales.  Et l’on veut nous faire croire que l’Alberta menace le climat de la planète…

Si l’Alberta est tant détestée par le Bloc Québécois, c’est parce qu’elle démontre jour après jour la supériorité du capitalisme sur le socialisme.  Les sables bitumineux et l’environnement ne sont que des prétextes.

On a vu la même chose au Sommet de Cancún.  Les participants à cette rencontre ont réclamé la mise en place d’un système de rationnement dans les pays industrialisés tout en se goinfrant aussi sur les plages mexicaines:

L’objectif des écologistes occidentaux est de faire du capitalisme le seul coupable de la pollution et du réchauffement climatique. Car nos écologistes ne sont pas des écologistes: ce sont des gauchistes. Ils ne s’intéressent à l’environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s’en servent pour attaquer le néolibéralisme.

Jamais ils ne dénoncent la pollution causée par l’extraction du pétrole des sables bitumineux vénézuéliens. Ce n’est pas une pollution capitaliste. Exiger que Chavez stoppe le développement de ses sables bitumineux serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait pas leur croisade contre le capitalisme.

Il y a eu jadis un écologisme sincère, mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un écologisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes coloriées en vert. Cet écologisme idéologique ne voit le danger que dans les nations capitalistes.

Source:
Environnement Canada
Le rapport d’inventaire national : 1990-2008, Sources et puits de gaz à effet de serre au Canada