Antagoniste


7 décembre 2010

Le mirage vert Économie Environnement Europe Québec

GaspillageHier, Jean Charest est parti à Cancún pour faire la promotion des énergies vertes.

Quelqu’un devrait avertir notre premier ministre que les emplois verts, c’est une légende urbaine…

Espagne:
Le gouvernement espagnol a annoncé des coupures de 35% et 45% aux subventions versées pour la construction d’éoliennes et de centrales solaires.  Le gouvernement a aussi qu’il allait réduire ses achats d’énergie renouvelable.

France:
Le gouvernement vient tout juste d’imposer un moratoire de 4 mois sur la construction de centrales solaires pour réévaluer la rentabilité de cette forme d’énergie.  Depuis le début de l’année, les subventions versées aux centrales solaires ont été coupées à deux reprises.

Allemagne:
Le gouvernement a annoncé que d’ici 2012, il envisageait de réduire le prix d’achat de l’électricité produite par les centrales solaires.  Ce prix avait déjà été réduit en 2009et une réduction est aussi annoncée pour 2011.  En octobre, l’agence de l’énergie allemande a suggéré au gouvernement de faire des coupures drastiques dans le secteur de l’énergie solaire.

Australie:
La province de New South Wales a récemment annoncé qu’elle allait réduire par un facteur 3 les subventions versées aux gens qui installent des panneaux solaires sur le toit de leur résidence.

Danemark & Suède:
À cause de la baisse de la demande mondiale pour les éoliennes, la compagnie Vestas, le plus gros constructeur de turbine, a fermé 5 usines au Danemark et en Suède mettant ainsi au chômage 3 000 travailleurs.

Bref, tout ceci confirme que les énergies vertes tuent la création d’emploi.  La construction des infrastructures électriques et le prix de vente de cette « électricité verte » étant supérieurs à celui de l’énergie conventionnelle, on a demandé au secteur industriel de payer la différence. Conséquence ?  La hausse du prix de l’électricité et l’alourdissement du fardeau fiscal, nécessaire pour financer les programmes de subvention, ont entraîné de nombreuses mises à pied:

Gaspillage écologique

Source:
`Universidad Rey Juan Carlos
Study of the effects on employment of public aid to renewable energy sources


7 décembre 2010

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Actualité Québec

Actualité Canada

Top 5 Twitter au Canada – Semaine du 30 novembre au 6 décembre 2010

Top 5 hebdomadaire des mots clés québécois les plus traités sur Twitter au Canada:

  1. Guignolée: 0,5% (58e)
  2. Lafleur: 0,35% (71e)
  3. Andrei Markov: 0,25% (89e)
  4. Legendre: 0,10% (147e)
  5. TLMEP: 0,08% (166e)

Top 5 hebdomadaire des mots clés les plus traités sur Twitter au Canada

  1. #thingsimiss: 4,82%
  2. #2010disappointments: 4,62%
  3. Hanukkah: 3,97%
  4. World AIDS: 3,92%
  5. #why90srocked: 3,58%

Source:
Influence Communication


7 décembre 2010

La chute de l’empire Économie États-Unis Revue de presse

The Washington Post

Will the next fiscal crisis start in Washington?
The Washington Post

Unless something is done, federal debt held by the public could rise from a level equal to 62 percent of gross domestic product this year to 185 percent in 2035. Eventually, this relentless federal borrowing will directly threaten our financial stability by undermining the confidence that investors have in U.S. government obligations. Financial markets are already sending disquieting signals. The cost for bond investors and others to purchase insurance against a default by the U.S. government rose markedly during the financial crisis, from an annual premium of less than 2 basis points in January 2007 to 100 basis points in early 2009, before falling to the current level of 41 basis points.

With more than 70 percent of U.S. Treasury obligations held by private investors scheduled to mature in the next five years, an erosion of investor confidence would lead to sharp increases in government and private borrowing costs. And while we enjoy a uniquely favored status today – investors still view U.S. Treasury securities as a haven during crises – events in Greece and Ireland should serve as a warning. The yields on their long-term government securities have risen from rough parity with U.S. Treasury obligations in early 2007 to levels that are hundreds of basis points higher. If investors were to similarly lose confidence in U.S. public debt, we could expect high and volatile interest rates to impose losses on financial institutions that hold Treasury instruments, and to raise the funding costs of depository institutions, which can be highly vulnerable to interest-rate shocks. All of us would pay more for consumer and business credit, and our economy would suffer.