Quelle est la nouvelle récrimination des socialistes canadiens ?

Les riches seraient les seuls bénéficiaires de la croissance économique, autrement dit les riches s’enrichissent en appauvrissant le reste de la population…

Le problème avec cette hypothèse typiquement socialiste ?  Elle se base sur la prémisse complètement fausse que l’économie est un zero-sum game i.e. chaque dollar gagné par Paul prive Pierre d’un dollar.  C’est difficile à croire, mais il existe encore des gens qui sont assez bêtes pour croire que la création de Microsoft ou de Apple a appauvri la population parce que ces deux entreprises sont devenues des multinationales très prospères.

Pour le Canada, voici comment ont évolué la part des revenus totaux contrôlés par les plus riches et le taux de pauvreté depuis 1976:

Capitalisme

La part du revenu contrôlé par les plus riches a été à son plus bas à la fin des années 70 et à son plus haut à la fin des années 2000.  Selon la « logique » des socialistes, il faudrait donc s’attendre à ce que la pauvreté ait été à son plus bas à la fin des années 70 et à son plus haut à la fin des années 2000.  Or, on observe exactement l’inverse, démontrant ainsi que l’économie n’est pas un zero-sum game. Les gens ne deviennent pas riches en volant les gens, ils deviennent riches en enrichissants milliers de travailleurs.

En 1976, le revenu des Canadiens les plus riches était 10,2 fois supérieur au revenu des Canadiens les plus pauvres.  En 2008, ce ratio est passé à 11,3 ce qui représente une augmentation de 10,2%.

Par contre, en 1976, le revenu (ajusté à l’inflation) des plus pauvres était de 12 700$.  En 2008, ce revenu (toujours ajusté à l’inflation) se chiffrait à 15 000$, soit une progression de 18,1%.

Dites-moi, si vous étiez un pauvre à quelle époque préféreriez-vous vivre ?  En 1976, les écarts de richesse sont moins marqués, mais votre revenu n’est que 12 700$.  En 2008, les écarts de richesse se sont accrus, mais votre revenu est maintenant de 15 000$.

L’idéal des socialistes, c’est de vivre équitablement, dans une société pauvre.  L’idéal des capitalistes c’est de vivre inéquitable dans une société prospère.

La seule chose pouvant être redistribuée efficacement par un régime socialiste, c’est la misère.

N.B. Le groupe des riches représente le 20% de la population avec les revenus les plus élevés et le groupe des pauvres représente le 20% de la population avec les revenus les plus faibles.

Sources:
Statistique Canada
Tableau 202-0701 & 202-0802