Selon Richard Martineau, Marie-France Bazzo et Donald Cuccioletta (j’en oublie sûrement plusieurs autres), les Américains seraient stupides parce qu’ils ont voté contre le plan de relance de l’économie de Barack Obama.  Selon ces illettrés économiques, les Américains sont trop stupides pour se rendre compte que le keynésianisme serait la seule et unique voie à suivre en période de récession.

En fait, la véritable pauvreté intellectuelle ne se trouve pas aux États-Unis, mais bien au Québec.

Nos médias ne comprennent pas que l’on puisse ne pas être keynésien parce qu’ils sont trop stupides pour savoir qu’il existe autre chose que le keynésianisme.  C’est comme si un critique littéraire, qui n’a jamais eu autre chose que Marie Laberge, se moquait d’une personne qui a lu la collection Pléiade.

Les Américains savent qu’il existe autre chose que Keynes.  Ils ont lu Hayek et Bastiat (ironiquement, cet intellectuel français est plus connu dans les Tea Party qu’au Québec), ils ont débattu avec des keynésiens pour finalement privilégier la solution hayékienne du petit gouvernement.

Au Québec, nous n’avons pas ce genre de débat.  La médiocratie fait en sorte que seule l’option keynésienne est connue du public.  En fait, ce sont les médias américains qui devraient nous regarder de haut et non pas l’inverse.

Les Américains ne sont pas ignorants, ils sont suffisamment informés pour savoir qu’il existe un choix entre l’étatisme (Keynes) et la liberté (Hayek).  Ici, l’ignorance congénitale des Québécois fait en sorte que seule l’option étatique fait partie du discours public tout simplement parce que les gens ne connaissent rien d’autre.

Et même lorsqu’il est question de keynésianisme, nos médias réussissent à faire preuve d’une ignorance stupéfiante.  Par exemple, j’ai entendu Marie-France Bazzo et Donald Cuccioletta affirmer que les Américains sont stupides parce qu’ils rejettent Keynes et parce qu’ils ont voté pour un parti qui a déjà ruiné le pays avec 2 guerres.  Ces deux personnes sont-elles stupides au point d’ignorer que selon le keynésianisme, la guerre est considérée comme un plan de relance d’une redoutable efficacité ?

Donc à tous ces crétins qui font la leçon aux Américains sans se rendre compte qu’ils sont le dindon de la farce, permettez-moi de participer à votre éducation économique en vous présentant les vidéos suivantes.  Qui sait, après en avoir fait leur écoute peut-être allez-vous devenir aussi informé que les Tea Partiers.

Le premier « duel » Hayek/Kaynes:

Le second « duel » Hayek/Kaynes:

Aussi à voir:

La philosophie du Tea Party en 3 leçons:

What We Believe, Part 1: Small Government and Free Enterprise:the advantages of small government and free enterprise.

What We Believe, Part 2: The Problem with Elitism: the problems and dangers associated with elitism and elitist philosophy.

What We Believe, Part 3: Wealth Creation:how wealth can be created from thin air.