Le mois d’octobre est presque terminé et je viens de me rendre compte que je n’ai pas encore fait de billet pour dénoncer la racaille responsable de la tristement célèbre crise d’octobre.

Alors, j’y vais de ma modeste contribution en me permettant d’évoquer l’histoire du FLQ, ce groupe terroriste qui incarne une période honteuse de la gauche québécoise:

La crise d’octobre fut un théâtre d’affrontement entre 2 groupes liberticides. D’un côté Trudeau, avec sa répugnante Loi des mesures de guerre qui était une violation des libertés individuelles et de l’autre le FLQ qui a tué pour faire progresser ses idées gauchistes.

Le plus grand drame de la crise d’octobre: aucun des meurtriers appartenant à cette organisation terroriste n’a pourri en prison. Aujourd’hui, ils sont tous libres comme l’air pour faire l’apologie de leurs actes barbares.

Éric Duhaime a bien résumé la situation:

Il serait bon de se rappeler que le seul mouvement politique violent à avoir sévi au Québec était gauchiste. La gauche a tué des gens, dont un politicien. Pourtant, on essaye de nous faire croire que c’est la droite qui est dangereuse…

P.-S. Suis-je le seul à avoir remarqué que le magazine L’Actualité a fait un spectaculaire virage à gauche depuis 1 an ?