Antagoniste


25 octobre 2010

Le « nous » des artistes Coup de gueule En Vidéos Environnement Gauchistan

Si l’hypocrisie était une source d’énergie verte, James Cameron, le réalisateur du film Avatar, pourrait acculer les pétrolières à la faillite:

Quand un artiste affirme que nous devrons réduire notre niveau de vie pour sauver la planète, ce qu’il veut vraiment dire c’est que vous devrez réduire votre niveau de vie.

Vous devez comprendre que les artistes sont beaucoup plus importants que la vulgaire plèbe, puisqu’ils se battent pour améliorer le sort de la sôôôôôôôôôôciété. Par conséquent, ils ont droit à certains privilèges.


25 octobre 2010

Le médicament gouvernemental (ça goûte mauvais et ça marche pas…) Canada Économie En Chiffres Québec

Pour les gauchistes, l’État n’est jamais assez gros.  Peu importe les problèmes, la solution c’est toujours plus d’État.

Prenons par exemple le prix des médicaments.  Au Québec, nous dépensons une fortune en médicaments malgré le fait que nous soyons la seule province avec un régime public d’assurance.  Quelle est la solution proposée par la gauche pour réduire les coûts ?  Augmenter la présence de l’État en interdisant le régime d’assurances privées pour mettre en place un régime public universel.

Voici comment ont évolué les dépenses en médicaments par habitant, au Québec et dans le reste du Canada, depuis 1985:

Médicament Québec

De 1985 à 1997, les dépenses au Québec étaient légèrement inférieures à celle du reste du Canada, mais à partir de 1997 elles ont soudainement explosé par rapport aux autres provinces.  Que s’est-il passé en 1997 ?  Cette année a marqué l’entrée en vigueur du régime public d’assurance médicament…

Entre 1997 et 2009, l’écart des dépenses par habitant avec le reste du Canada est passé de +3,46$ à -159,56$.  Toujours durant cette période, les dépenses en médicaments ont augmenté de 135,9% au Québec contre 99,8% pour les autres provinces.  Somme toute, quand l’État a décidé de s’en mêler, la facture a été plus salée.  Et l’on voudrait nous faire croire que la solution passe par un rôle plus accru du gouvernement…

Si le Québec ramenait ses dépenses par habitant au même niveau que celles du reste du Canada, les Québécois économiseraient 1,249 milliard de dollars.

Autre fait intéressant, en 2006 les coûts des médicaments brevetés représentaient 6,3% des dépenses totales en soins de santé au Canada.  En 2009, cette proportion est passée à 5,5% !

Source:
ICIS
Dépenses en médicaments au Canada, de 1985 à 2009


25 octobre 2010

Est-ce le futur qui attend les États-Unis ? Économie Europe Récession Revue de presse

The Daily Telegraph

Defence review: cuts will leave Britain unable to fight wars like Iraq and Afghanistan
The Daily Telegraph

The Coalition’s defence review yesterday outlined cuts across the Armed Forces that will reduce the military operations the country will be able to conduct in future. The review also confirmed that Britain will no longer be able to fight conflicts on the scale of Iraq or Afghanistan after defence cuts significantly reduced the number of troops, aircraft and ships that can be sent to war.

In the event of a major war-fighting operation, the limit on a short-term deployment will be 30,000, well below the 45,000 sent into Iraq in 2003. For “enduring operations” over several years, Britain will only be able to sustain a force of 6,500 combat troops. There are currently 10,000 British personnel in Afghanistan.

The review reduced Britain’s deployable forces by around one third, but only set out plans for total services manpower to fall by around 10 per cent, from 175,000 to 158,000. Defence officials have now launched a further study of how many service personnel will be needed to sustain Britain’s new, smaller operations in future. That work could lead to more manpower cuts later in the decade, officials said.

In the Commons, Mr Cameron defended the cuts as the result of Labour’s “scorched earth” running of the economy and mismanagement of defence. But he tacitly admitted that the cuts will alter the nation’s place in the world.