Tea PartyLes Tea Party existent depuis plus d’un an et le discours des médias à l’égard de ce mouvement citoyen a peu évolué.  Selon les élites médiatiques, on aurait affaire à un mouvement raciste qui serait la réincarnation moderne du KKK.

Une chercheuse de l’UCLA a décidé de vérifier si c’était bien le cas.  Emily Ekins s’est rendu au méga rassemblement du Tea Party qui a eu lieu de 12 septembre dernier.  Elle a fait un recensement des pancartes amenées par les gens pour déterminer s’il y avait des éléments racistes présents dans la foule et le cas échéant évaluer leur importance.

Les résultats vont décevoir les gauchistes

Environ 94% des pancartes brandies par les manifestants réclamaient une diminution de la taille de l’État.  À peine 5% des affiches faisaient référence à la religion ou l’origine ethnique du président.  Pour terminer, un maigre 1% des affiches questionnait la nationalité américaine de Barack Obama.

La chercheuse conclut que les médias ont systématiquement exagéré la présence des éléments racistes dans les Tea Party car si uniquement 6% des gens avaient des pancartes racistes, ceux-ci ont accaparé 25% de l’espace médiatique.

Somme toute, ce sont les médias qui ont créé l’illusion que les Tea Party étaient un phénomène  imputable à un racisme latent présent au sein de la société américaine.

La prochaine fois que vous lirez sur un blogue ou dans un forum que les Tea Party sont des manifestations racistes, vous saurez quoi répondre.