Antagoniste


31 octobre 2010

Les libéraux ne sont pas pour la liberté Économie En Citations Philosophie

H. L. Mencken

Le journaliste, linguiste, satiriste, critique social et libre penseur H. L. Mencken (1880-1956), considéré par plusieurs comme l’un des écrivains américains les plus influents du XXe siècle, au sujet de l’idéologie gauchiste (page 35):

« The Liberals, who pretend – and often quite honestly believe – that they are hot for liberty. They never really are.

If a law were passed tomorrow taking away the property of a large group of presumably well-to-do persons – say, the bond-holders of the railroads – without compensation and even without colorable reason, they would not oppose it; they would be in favor of it.

The liberty to have and to hold property is not one that they recognize. They believe only in the liberty to envy, hate and loot the man who has it. »


31 octobre 2010

Rétablir la santé mentale ? En Images En Vidéos États-Unis Gauchistan

Aperçu dans la foule rassemblée par Jon Stewart:

Insane

Présent sur la scène de cet événement qui se voulait une célébration de la santé mentale: Yusuf Islam aka Cat Stevens.  Rappelons que Yusuf Islam s’est rendu célèbre il y a quelques années pour avoir donné son appui à la fatwa du régime iranien dirigé contre l’écrivain Salman Rushdie

Voici un topo de ReasonTV réalisé avec des gens qui étaient présents pour cette manifestation:

Reason.tv was on hand for the Rally to Restore Sanity And/Or Fear hosted by Jon Stewart and Stephen Colbert at the National Mall in Washington on Saturday, October 30, 2010.

The crowd was huge, the weather fine, the signs memorable, and the people…well, let’s just say they were there too. Some were apolitical and just out for a fun day, some were big fans of Comedy Central’s best-known personalities, some were inadvertent dadaists, and more than a few defined sanity strictly in terms of heartily agreeing with themselves.

Cliquez ici pour lire la suite »


31 octobre 2010

On ne peut acheter une élection Économie États-Unis Revue de presse

Politico

Democrats getting outspent? Not so fast
Politico

To hear top Democrats tell it, the party is being wildly outgunned this year in the fight for campaign cash as Republicans rely on outside groups to funnel money to GOP contenders.

But the numbers tell a different story.

So far, the latest figures show that the Democratic Party machinery has outraised its Republican counterpart in this campaign cycle by almost $270 million. And even when outside spending on television advertising and direct mail is added to the mix, Republicans still haven’t closed the gap.

The money race totals come to $856 million for the Democratic committees and their aligned outside groups, compared to $677 for their Republican adversaries, based on figures compiled by the Center for Responsive Politics.

In 2006, the parties’ positions were essentially reversed: Republican Party committees raised nearly $800 million compared to $600 million collected by their Democratic adversaries, and the GOP incumbents entered the cycle with their own brimming war chests. The Republicans still wound up losing their House majority.


30 octobre 2010

Mythomanie écologique Canada Économie Environnement

"Évidemment, tout le monde est libre d’exprimer son opinion comme bon lui semble, mais cela n’excuse pas un grave manque de rigueur, surtout quand on a la prétention d’être documentariste."

Institut Économique de Montréal
Documentaire H2Oil: l’importance de revenir sur Terre
Par Michel Kelly-Gagnon

Économie vs ÉcologieLundi dernier, Télé-Québec présentait le documentaire H2Oil de la réalisatrice Shannon Walsh au sujet des sables bitumineux de l’Alberta. L’exploitation de cette ressource suscite beaucoup de passions. Évidemment, tout le monde est libre d’exprimer son opinion comme bon lui semble, mais cela n’excuse pas un grave manque de rigueur, surtout quand on a la prétention d’être documentariste.

Par exemple, le documentaire présente une entrevue avec le Dr John O’Connor, un médecin albertain qui affirme que les cas de cancer seraient hors de contrôle chez les populations amérindiennes de Fort Chipewyan. Or, il se trouve que l’Alberta Cancer Board a décidé de faire enquête pour vérifier ces allégations. Il a été déterminé que les conclusions du Dr O’Connor reposaient sur de mauvais diagnostics. Le Collège des médecins de l’Alberta a même conclu que ce médecin avait fait preuve de manquements éthiques. Malgré cela, H2Oil continue de véhiculer les croyances, à ce jour non fondées, de ce médecin.

On y affirme aussi que «le bitume enfoui (…) est principalement extrait en surface. Pour atteindre ces réserves, on rase des forêts entières (…) de la taille de la Floride». Encore une fois cette affirmation est tout simplement erronée sur le plan factuel. En effet, seulement 2,5% du territoire des projets liés aux sables bitumineux nécessiteront la coupe à blanc et l’exploitation à ciel ouvert que nous voyons dans ces images sinistres. Pour les autres 97,5% du territoire occupé par les sables bitumineux, le pétrole est trop profond pour l’extraire à partir de la surface. Il peut seulement être prélevé en utilisant des procédés in situ qui pompent de la vapeur sous terre pour faire fondre le bitume et l’extraire grâce à des tuyaux.

Que Mme Walsh soit une environnementaliste passionnée, grand bien lui en fasse. Mais il n’en demeure pas moins qu’il faudra bien ramener un jour le débat concernant les sables bitumineux sur des bases rationnelles et conformes à nos intérêts politiques, environnementaux et économiques.

Il faudra bien admettre que la consommation mondiale de toutes les formes d’énergies ira en augmentant. C’est d’ailleurs l’une des conclusions du Sommet mondial de l’énergie tenu à Montréal. Le pétrole ne fait pas exception: on consomme 85 millions barils par jour (2009) et nous atteindrons au moins 107 millions de barils par jour en 2030, et ce, même en présumant par ailleurs des progrès tangibles du côté des énergies renouvelables.

Enfin, il est important de mettre les choses en perspective et de rappeler que les sables bitumineux sont responsables de 5% des émissions de gaz à effet de serre du Canada dans son ensemble. Pour sa part, le Canada émet 2% des émissions mondiales de GES. C’est donc dire que les sables bitumineux ne comptent que pour un millième des gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. Il est aussi pertinent de rappeler que, selon Environnement Canada, le secteur du transport représente 25% des émissions et celui de l’agriculture, 9%.

En fait, les sables bitumineux sont une source de grande prospérité. Il y a là des milliards de dollars sous forme d’occasions d’affaires, de revenus de taxation pouvant servir à financer nos services publics et des emplois bien rémunérés. Nous devons prendre les moyens afin que le Québec bénéficie du «boom albertain». Il faut en effet employer le génie québécois pour aider l’Alberta à relever ses défis, et, notamment, ses défis environnementaux.

Bref, dans ce dossier, il faut revenir sur la planète Terre plutôt que de véhiculer des mythes comme le font des documentaires comme H2Oil.

Michel Kelly-Gagnon est président et directeur général de l’Institut économique de Montréal.


29 octobre 2010

La racaille liberticide Coup de gueule En Vidéos Gauchistan Québec

Le mois d’octobre est presque terminé et je viens de me rendre compte que je n’ai pas encore fait de billet pour dénoncer la racaille responsable de la tristement célèbre crise d’octobre.

Alors, j’y vais de ma modeste contribution en me permettant d’évoquer l’histoire du FLQ, ce groupe terroriste qui incarne une période honteuse de la gauche québécoise:

La crise d’octobre fut un théâtre d’affrontement entre 2 groupes liberticides. D’un côté Trudeau, avec sa répugnante Loi des mesures de guerre qui était une violation des libertés individuelles et de l’autre le FLQ qui a tué pour faire progresser ses idées gauchistes.

Le plus grand drame de la crise d’octobre: aucun des meurtriers appartenant à cette organisation terroriste n’a pourri en prison. Aujourd’hui, ils sont tous libres comme l’air pour faire l’apologie de leurs actes barbares.

Éric Duhaime a bien résumé la situation:

Il serait bon de se rappeler que le seul mouvement politique violent à avoir sévi au Québec était gauchiste. La gauche a tué des gens, dont un politicien. Pourtant, on essaye de nous faire croire que c’est la droite qui est dangereuse…

P.-S. Suis-je le seul à avoir remarqué que le magazine L’Actualité a fait un spectaculaire virage à gauche depuis 1 an ?


29 octobre 2010

La bonne nouvelle du jour: le recul des carbonistes Environnement États-Unis Revue de presse

National Post

Global warming believers increasingly marginalized
National Post

Fewer and fewer Americans accept the theory that humans are responsible for global warming, according to the latest Pew Poll. The number of believers across the U.S. population as a whole now stands at 34%.

Fewer than one in three Independents and one in six Republicans hew to the global warming line. A majority of Democrats, 53%, do accept the view that humans are responsible for global warming.

Many Democrats, however, are coming to realize that the science is not settled on global warming – just 59% now say that scientists agree that the earth is getting warming due to human activity.

The poll was taken between Oct 13 and 18 of this year.


27 octobre 2010

Saint Omar Khadr… Afghanistan Canada En Vidéos États-Unis Terrorisme

Le Vatican a canonisé le frère André, les médias sont en train de canoniser Omar Khadr…

En rappel, un extrait de l’émission 60 minutes, consacrée à Omar Khadr, qui a, ne l’oublions pas, tué un médecin américain…

Mes pensées accompagnent Tabitha Speer, son mari a été tué par Omar Khadr, de même que le sergent Layne Morris, qui a perdu un oeil dans la même attaque.

A lire aussi, la chronique d’Ezra Levan: Murderer Omar Khadr will be on the streets of Toronto by next Christmas

Vous serez sans doute choqué d’apprendre que la CBC (Radio-Can anglais) a publié 1 700 articles sur Khadr contre 1 550 sur le Dalaï-Lama et 1 070 sur Nelson Mandela…


27 octobre 2010

Culture de corruption États-Unis Gauchistan

CorruptionQuand Bush a quitté la présidence des États-Unis en 2008, l’indice de corruption, calculé par l’organisme Transparency International, était de 7,3/10.  À l’époque, c’était bon pour une 18e place.

Deux ans plus tard qu’elle est la performance de Barack Obama ?

L’indice de corruption est maintenant de 7,1/10 ce qui représente la pire performance des États-Unis.  Ce résultat est bon pour une 22e place; pour la toute première fois, les États-Unis sont aussi exclus du top 20 des nations les moins corrompues.

Comme on pouvait le prévoir, les étatistes ont utilisé le pouvoir nouvellement acquis pour récompenser des alliés politiques… Plus ça change, plus c’est pire…

Source:
Transparency International
Corruption Perceptions Index 2010


27 octobre 2010

Si la tendance se maintient… États-Unis Revue de presse

The Hill

Midterm blowout: 50 or more Dem seats set to fall in the election
The Hill

Republicans are headed for a blowout election win that seems certain to seize more than enough seats to knock out the Democrats and take control of the House.

The Hill 2010 Midterm Election poll, surveying nearly 17,000 likely voters in 42 toss-up districts over four weeks, points to a massive Republican wave that, barring an extraordinary turnaround, will deliver crushing nationwide defeats for President Obama’s party. The data suggest a GOP pickup that could easily top 50 seats (the party needs 39 for control of the House).

The Hill’s data confirm other public polling and expert predictions, some of which put the historic wave even higher than the 52 seats Democrats lost in 1994 and the 71 they lost in 1938.

Pollster Stuart Rothenberg wrote Tuesday that Democrats face the potential of “a political bloodbath the size of which we haven’t seen since the presidency of Franklin Delano Roosevelt.”

Others are more cautious. The American Enterprise Institute’s John Fortier said The Hill’s data bolstered his prediction that Republicans will take the House with roughly a 10-seat majority.