'Tu ne voleras pointAppelons un chat, un chat: les redevances, exigées par le gouvernement pour exploiter une ressource naturelle, sont un racket.

De manière intrinsèque, les gaz de schiste n’ont aucune valeur, tout comme une nappe de pétrole en 1608 ne valait rien, car il était impossible d’extraire cette ressource qui, de toute manière, n’avait aucune utilité à l’époque.  Les gens qui sont capables de donner une valeur à une ressource qui de prime abord n’en avait pas devraient être récompensés pour avoir créé une richesse qui n’existait pas. Mais le gouvernement préfère plutôt spolier ces esprits inventifs.

Le gaz de schiste n’a aucune valeur si on ne peut l’extraire du sol.  Ce sont les compagnies qui développent la technologie pour extraire cette forme d’énergie qui donne un prix au gaz de schiste.  Pourquoi punir une entreprise qui convertit ce qui était inutile en produit utile tout en créant des emplois bien rémunérés ?  Au nom de quel prétexte ce gaz devrait-il appartenir à tous les Québécois ?  Le gaz appartient à celui qui peut l’extraire tout comme les voitures produites dans une usine appartiennent aux propriétaires de cette usine. Personne n’est assez bête pour prétendre que ces voitures devraient appartenir à tous les Québécois.

Par contre, je dois apporter une nuance ici.  Ultimement, le gaz appartient au propriétaire du terrain sur lequel il se trouve.  Il est donc parfaitement légitime que le propriétaire d’un terrain exige une redevance d’une entreprise gazière en échange d’un accès à sa propriété privée.

Les ressources naturelles tirent leurs valeurs de la créativité humaine. En exigeant des redevances sur ces dernières, le gouvernement ne fait que taxer/s’approprier la créativité des gens.  Va-t-on exiger des redevances des industries pharmaceutiques qui utilisent des cerveaux québécois sous prétexte que leur créativité est un bien commun ?

Quand on analyse rationnellement la situation, on se rend bien compte que l’argument qui justifie l’existence des redevances, c.-à-d. que les ressources naturelles sont la propriété de tous les Québécois, est tout simplement indéfendable.  Défendre les redevances c’est ni plus ni moins défendre le principe voulant que l’on puisse s’approprier quelque chose qui ne nous appartient pas.

M’enfin, gardons en tête que l’impôt est aussi une forme de redevance qui est condamnable sur la base des mêmes principes…

Billet à paraître demain: NON à l’exploitation des gaz de schiste !