Prisonnier PolitiqueC’est maintenant devenu routinier, les nationalistes ont fait une nouvelle montée de lait contre les méchants CÉGEPS anglophones.  Selon leur logique tordue, même si une personne fait son primaire et son secondaire en français, si elle passe par un GÉGEP anglophone, elle va oublier son français…

Les CÉGEPS anglophones ne sont qu’une étape pour les nationalistes.  S’ils réussissent à les interdire, les universités seront les suivantes à être saccagées par les ayatollahs de la langue.

Pourquoi cette obsession à vouloir isoler les Québécois dans l’unilinguisme ?

Le meilleur moyen pour maintenir le statu quo gauchiste au Québec, c’est d’isoler la population du reste de la planète.  Pour que le modèle national-socialiste puisse survivre, les Québécois doivent être isolés du reste du monde en s’informant uniquement dans les médias propagandistes québécois.  De cette manière, on peut faire croire aux gens que la sôôôôôciale-démocratie est un succès en citant la Suède comme exemple (alors que dans les faits ils sont plus à droite que l’ADQ) ou encore un peut faire passer les mouvements d’émancipation populaire, comme les Tea Party, pour des regroupements néo-nazis.

L’Allemagne communiste a maintenu en place son système en isolant ses citoyens avec un mur de brique.  Les national-socialistes québécois de leur côté veulent nous isoler en construisant un mur linguistique; un mur plus hypocrite et pernicieux que celui des Allemands puisque ses effets sont si graduels qu’on finit par ne plus le voir.

Ce n’est pas un hasard si Frédéric Bastiat, un français, est plus connu des anglophones que des francophones.