De sa chaire, du haut du Plateau Mont-Royal, Patrick Lagacé a déclaré: « Donc, la face ‘légitime’ d’un mouvement de crackpot composé de gens qui croient vraiment qu’Obama est un socialiste, un communiste, un nazi (il y a là des contradictions, mais ces contradictions échappent aux fêlés de l’ultra-droite américaine) ».

Ainsi donc, il faudrait être fêlé pour considérer qu’il n’y a pas de contradiction entre le nazisme et le communisme.

Il semble qu’un certain journaliste de La Presse ait besoin d’une petite leçon d’histoire.

Débutons avec une citation d’Hitler qui a déjà fait l’objet d’un billet il y a quelques semaines:

Mystère

« Il est nécessaire que l’individu réalise que son propre ego n’a pas d’importance par rapport à l’existence de sa Nation; que son ego doit être encadré par les besoins de sa Nation dans son ensemble. D’autant plus que l’esprit de la Nation vaut beaucoup plus que les simples libertés et volontés d’un seul individu. Cet esprit national, qui subordonne les intérêts de l’ego individuel aux besoins de la communauté, est le premier principe de toute culture humaine. Nous devons accepter que l’individu doive faire des sacrifices pour sa communauté et pour son prochain. »

Dans ce discours prononcé en 1933, Hitler explique en quoi consiste l’idéologie nazie. On peut constater que pour cette doctrine politique, la nation plus importante que l’individu. Cette idée constituait aussi la pierre angulaire du communisme: l’individu ne compte pas et par conséquent, il peut être sacrifié au nom du bien commun.

En résumé, les communistes et les nazis disent que les individus sont trop stupides pour être propriétaire de leur vie. Ainsi, il est légitime d’avoir un régime politique autoritaire qui imposera ses dictats au nom du bien commun. Pour les nazis et les communistes, plaquer un couteau sous la gorge d’un être humain pour le forcer à vivre d’une certaine manière est une chose nécessaire. En somme: aucun individu n’est plus important que la société à laquelle il appartient.

Friedrich Hayek avait très bien expliqué la filiation idéologique qui existe entre les régimes communistes et nazis dans son ouvrage « La Route de la Servitude »:

Friedrich Hayek

« Long before the Nazis, too, the German and Italian socialists were using techniques of which the Nazis and Fascists later made effective use. The idea of a political party which embraces all activities of the individual from the cradle to the grave, which claims to guide his views on everything, was first put into practice by the socialists.

By the time Hitler came to power, liberalism was dead in Germany. And it was socialism that had killed it. To many who have watched the transition from socialism to fascism at close quarters the connection between the two systems has become increasingly obvious, but in the democracies the majority of people still believe that socialism and freedom can be combined.

It is true, of course, that in Germany before 1933, and in Italy before 1922, communists and Nazis or Fascists clashed more frequently with each other than with other parties. They competed for the support of the same type of mind and reserved for each other the hatred of the heretic. But their practice showed how closely they are related. To both, the real enemy, the man with whom they had nothing in common and whom they could not hope to convince, is the liberal of the old type [i.e. libertarian]. While to the Nazi the communist, and the communist the Nazi, and to both the socialist, are potential recruits who are made of the right timber, although they have listened to false prophets, they both know that there can be no compromise between them and those who really believe in individual freedom. »

La prochaine fois que quelqu’un vous racontera que le nazisme est une idéologie d’extrême-droite, rappelez-vous que cette doctrine politique repose sur les mêmes fondations idéologiques que le socialisme. Il ne faut pas oublier non plus que l’eugénisme a été créé par le mouvement progressiste au début du 20e siècle.

Avant de donner des leçons, Patrick Lagacé devrait plutôt penser à faire ses devoirs.

À propos de la dévotion que porte Patrick Lagacé envers Paul Kurgman:

En bonus…

Extrait de l’excellent documentaire « The Soviet Story » qui trace le parallèle entre le communisme et ne nazisme: