BHP Billiton veut acheter PotashCorp. Résultat: encore une fois, les chantres du « xénophobisme économique » se mettent à nous casser les oreilles avec leur « maître chez nous ». On essaye de nous faire croire que la libéralisation des marchés affaiblit la position économique du Canada et que par conséquent le gouvernement devrait envisager de bloquer la transaction.

De cette possible acquisition de PotashCorp par BHP Billiton, Sophie Cousineau Cousineau dit:

C’est assez emblématique de notre relation avec le reste du monde. En effet, selon une étude des consultants Secor, qui ont analysé toutes les transactions de plus de 1 milliard de dollars rapportées par Bloomberg, aucun pays n’a vendu autant de ses grandes entreprises que le Canada entre 2000 et 2008. Aucun.

Ce qu’elle ne dit pas, c’est que le Canada est aussi très actif à l’étranger:

Mondialisation

Si les étrangers sont effectivement très actifs au Canada, Sophie Cousineau omet de dire que le Canada est aussi très actif à l’étranger.  Depuis 1997, le bilan des investissements internationaux du Canada est positif.  Si le Canada décide d’adopter des mesures xénophobes en interdisant aux étrangers de faire affaire ici, les entreprises canadiennes risquent d’être les grandes perdantes, car des mesures de rétorsion pourraient leur fermer les portes de marchés internationaux très lucratifs.

Mais sans égard au bilan, il faut toujours garder en tête que PotashCorp est l’unique propriété de ses actionnaires, par conséquent le gouvernement n’a pas le droit d’interdire à ceux-ci de vendre leur possession légitime.  Comment réagiriez-vous si un jour le gouvernement, pour des motifs arbitraires, débarquait chez vous pour vous interdire de vendre votre maison ou votre voiture ?

De plus, en quoi est-ce si grave que des entreprises étrangères exploitent nos ressources ? Que la potasse soit extraite par une entreprise canadienne ou russe, je ne voie pas ce que ça change, dans les 2 cas c’est le même minerai qui sera extrait pour ensuite être vendu aux mêmes clients.  Les étrangers qui achètent nos compagnies veulent les développer et les rendent profitables.  Ce qui fait profiter ces entreprises fait aussi profiter l’économie canadienne.  C’est aussi simple que ça.

Mais selon Sophie Cousineau, les méchants étrangers risquent de déménager le siège social:

L’enjeu tient plus à la localisation du siège social et surtout du centre de décisions, car les deux sont parfois distincts. Même si BHP Billiton ou un autre prétendant s’engage à maintenir le siège social à Saskatoon, il reste que l’entreprise a perdu son indépendance et n’est plus maître de son destin. Et ce n’est jamais bon pour les industries des services et les institutions culturelles qui gravitent autour d’une entreprise

Globalement, entre 1999 et 2005, l’augmentation de l’emploi dans les sièges sociaux au Canada a été associée aux sièges sociaux sous contrôle étranger:

Mondialisation

Parmi les 164 sièges sociaux auparavant sous contrôle canadien qui sont passés sous contrôle étranger entre 1999 et 2005, seulement 21% (34) ont été fermés, ce qui a entraîné la perte de 1 709 emplois. Par contre, 38 sièges sociaux ont été ouverts suite à la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises canadiennes, ce qui s’est traduit par la création de 2 346 emplois.  Bref, par suite de la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises qui étaient sous contrôle canadien, il y a eu plus de sièges sociaux créés que de sièges sociaux fermés, et le nombre d’emplois créés a dépassé le nombre d’emplois perdus.

Quand on crée de nouveaux jobs dans des sièges sociaux, ce n’est sûrement pas parce qu’on désire éloigner le centre de prise de décision !

De plus, il est tout aussi ridicule d’affirmer que la prise de contrôle par des intérêts étrangers va éloigner l’entreprise des institutions culturelles régionales.  En 1997 2007, Alcan a été achetée par Rio Tinto, une corporation britano-australienne.  Malgré tout, le siège social d’Alcan est resté à Montréal et l’entreprise est restée très impliquée dans la communauté: Rio Tinto Alcan a renouvelé sa commandite du Festival de Jazz de Montréal jusqu’en 2015 et les nouveaux actionnaires sont devenus le commanditaire en titre du service de location de vélos BIXI.

Je conclus en paraphrasant un sketch de l’humoriste français Fernand Raynaud:

Citation J’aime pas les étrangers, ils viennent manger le pain des Français.
Un jour, l'étranger a quitté le village avec sa femme et ses enfants.
Et depuis ce jour, on ne mange plus de pain…
Il était boulanger !
Citation

Sources:
Statistique Canada
Tableau 376-0038 / L’emploi dans les sièges sociaux au Canada, de 1999 à 2005