Journal De Montreal

-

L’arroseur arrosé
Journal de Montréal

Le Bureau du Vérificateur général du Canada, dont le mandat est d’enquêter sur la mauvaise utilisation des fonds publics, a lui-même payé à même les fonds publics des formations douteuses à certains de ses employés, a pu constater le Journal dans des documents obtenus grâce à la Loi d’accès à l’information.

Le BVG a notamment autorisé, l’automne dernier, le paiement de 345 $ pour que l’un de ses employés participe à un atelier de renaissance (rebirth), qui vise «une guérison des mémoires de l’inconscient par la respiration».

Au total, au cours de l’année 2009, le Bureau du vérificateur a payé 445 816 $ à des consultants et des écoles à l’extérieur de l’appareil gouvernemental pour des formations suivies par son personnel, qui compte 650 employés.

Des fonctionnaires ont aussi pu suivre des cours universitaires sur des thèmes qui ont peu à voir avec le travail de vérification, la comptabilité ou même l’administration. C’est ainsi que le BVG a payé pour des cours sur la civilisation romaine, l’anthropologie, Karl Marx et le marxisme, l’eau et les droits humains ou encore l’affirmation de soi.