Attention, politicien au travail !Selon les gauchistes, le formulaire long du recensement est absolument essentiel.  Par conséquent, il faut maintenir son caractère obligatoire, sans quoi les données statistiques recueillies pourraient ne pas être valides.

En 2006, l’année du dernier recensement, les Canadiens ont été contraints de remplir le formulaire long.  Les données ont-elles été valides pour autant ?  Absolument pas, puisqu’on a découvert depuis que les résultats de ce recensement ont été manipulés suite à une campagne dans laquelle on a incité les francophones hors-Québec à fournir de fausses informations sur leur formulaire.  Ainsi, on a demandé à des francophones de s’inscrire comme unilingues même si en réalité ils étaient bilingues.

Pourquoi ?

Pour être en mesure d’augmenter les budgets des programmes destinés aux francophones !

Il n’y a pas de plus bel exemple pour démontrer la totale inutilité du recensement: cette machine bureaucratique invasive existe uniquement pour justifier des programmes sociaux inutiles.  Puisque les données du recensement sont utilisées pour distribuer l’argent des contribuables à différents groupes de pression, il ne fait pas se surprendre de voir ces mêmes groupes de pression tenter de biaiser les résultats en leur faveur.

La gauche dit vouloir maintenir le caractère obligatoire du recensement pour maintenir la qualité des données statistiques.  Dans la réalité, pour maintenir la qualité des données statistiques, il faudrait éliminer le financement des groupes de pression et des programmes sociaux dont l’existence dépend des résultats recensement.  Et si on élimine le financement des groupes de pression et des programmes sociaux, aussi bien éliminer le recensement puisqu’il deviendra inutile.