Antagoniste


16 juillet 2010

En vacance !

La paix !

De retour le 3 août !

Par contre, mon compte Twitter sera toujours alimenté avec des manchettes que vous ne risquez pas de retrouver dans les médias québécois.  Pour l’occasion, j’ai temporairement agrandi la fenêtre Twitter se trouvant sur la page d’accueil.

Entre-temps, les problèmes chroniques d’accès au site devraient se régler, puisque je déménage chez un nouveau fournisseur.  Il se peut que durant le déménagement le site soit inaccessible durant une période de 24-48h.  Encore une fois, je vous tiendrai au courant via mon compte Twitter.


14 juillet 2010

Qui sont les racistes ? En Vidéos États-Unis Gauchistan Hétu Watch

Le disque commence à être usé, mais c’est la seule chanson que la gauche connaît: tous les gens qui s’opposent aux politiques socialistes de Barack Obama seraient des racistes

Si l’on veut trouver des racistes aux États-Unis, nul besoin de chercher des individus marginaux dans un Tea Party, il convient plutôt de regarder du côté de la Maison-Blanche.  Lors de l’élection de 2008, des membres des Black Panthers ont intimidé des électeurs à l’entrée d’un bureau de scrutin à Philadelphie:

Une enquête du Département de la justice américain a permis de rassembler une quantité accablante de preuves démontrant qu’il y avait bel et bien eu de l’intimidation de la part des Black Panthers. Pourtant, le gouvernement a décidé de laisser tomber les charges parce que l’Administration Obama a donné comme directive de stopper toutes les procédures judiciaires ciblant des Afro-Américains ayant intimidé des électeurs.

Une justice pour les noirs et une justice pour les blancs… N’est-ce pas là une manifestation élémentaire de racisme ?

Si les comportements racistes sont très marginaux dans les Tea Party, ils sont devenus la norme chez les Black Panthers. Voici quelques vidéos mettant en vedette les dirigeants des Black Panthers; dites-moi si vous avez déjà vu pareil déferlement de haine et de racisme dans un Tea Party ?

En guise de conclusion:


14 juillet 2010

Le baby-boom imaginaire Canada Économie En Chiffres Québec

Le Québec, grâce à ses politiques sociales progressistes, vivrait un baby-boom.  C’est du moins ce que raconte la gauche.

Ainsi donc, le programme de garderie à 5$ (qui est maintenant à 7$) adopté en 1997 et le régime d’assurance parentale, adopté en 2006, seraient directement responsables d’un baby-boom.  Notez que le régime d’assurance parentale n’est vieux que de 4 ans, mais il est déjà en déficit de 440 millions de dollars.  Anecdote amusante, sur les ondes d’une station de radio de Montréal, j’ai pu entendre que le déficit de ce programme indiquait que celui-ci était un vif succès…  J’imagine que dans un régime socialiste, le succès d’un programme étatique se mesure par la taille de son déficit…

M’enfin, tous ces milliards dépensés par l’État ont-ils créé un baby-boom ?

Désolé, mais les chiffres indiquent que ce n’est pas le cas.  Voici l’évolution du taux de natalité depuis 1997:

Natalité Québec

Depuis 1997, le taux de natalité au Québec n’a pas augmenté, il a chuté de 0,1%; on est bien loin d’un baby-boom !

Les gauchistes pourront toutefois argumenter que les programmes de garderie et d’assurance parentale ont permis de stopper le déclin du taux de natalité.  C’est juste, mais encore une fois, on ne peut pas parler d’un baby-boom, le Québec n’a même pas réussi à atteindre les taux de natalité observés au milieu des années 80.

De plus, on ne peut pas vraiment affirmer que les programmes de garderie et d’assurance parentale étaient essentiels pour freiner la chute du taux de natalité puisqu’en Alberta et en Saskatchewan, on a aussi observé une hausse de la natalité sans la mise en place de programmes étatiques onéreux:

Natalité Québec

Depuis 1997, voici comment ont évolué les taux de natalité dans ces 3 provinces:

  • Québec: -0.1%
  • Alberta: +5,8%
  • Saskatchewan: +6,0%

Conclusion:  (1) malgré les programmes qui ont coûté des milliards aux contribuables québécois, il n’y a pas de baby-boom au Québec et (2) l’Alberta et la Saskatchewan ont fait la démonstration que l’augmentation du taux de natalité n’est pas tributaire d’une intervention massive de l’État.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 051-0004 & 051-0001


14 juillet 2010

Victoire du gros bon sens Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Post

-

Historic oil spill fails to produce gains for U.S. environmentalists
The Washington Post

For environmentalists, the BP oil spill may be disproving the maxim that great tragedies produce great change.

Traditionally, American environmentalism wins its biggest victories after some important piece of American environment is poisoned, exterminated or set on fire. An oil spill and a burning river in 1969 led to new anti-pollution laws in the 1970s. The Exxon Valdez disaster helped create an Earth Day revival in 1990 and sparked a landmark clean-air law.

But this year, the worst oil spill in U.S. history — and, before that, the worst coal-mining disaster in 40 years — haven’t put the same kind of drive into the debate over climate change and fossil-fuel energy. The Senate is still gridlocked. Opinion polls haven’t budged much. Gasoline demand is going up, not down.

Environmentalists say they’re trying to turn public outrage over oil-smeared pelicans into action against more abstract things, such as oil dependence and climate change. But historians say they’re facing a political moment deadened by a bad economy, suspicious politics and lingering doubts after a scandal over climate scientists’ e-mails.

Another factor was likely the site of the spill. Louisiana residents, who are among the most affected by the oil, have vented anger at BP specifically — but not as much against the wider oil industry, which plays a vital role in the state’s economy.


13 juillet 2010

Comment réformer le système de santé Économie En Vidéos États-Unis Europe

Les réformes socialistes du système de santé de Barack Obama ne permettront pas de réduire les coûts. Pour ce faire, les seules réformes utiles sont celles qui réduiront la présence de l’État dans ce secteur de l’économie:

Au Royaume-Unis, le gouvernement a introduit une réforme qui permet une compétition entre les hôpitaux. Résultats: des soins de santé moins chers et plus efficaces:

National Bureau of Economic Research
Death by Market Power: Reform, Competition and Patient Outcomes in the National Health Service

The effect of competition on the quality of health care remains a contested issue. Most empirical estimates rely on inference from non experimental data. In contrast, this paper exploits a pro-competitive policy reform to provide estimates of the impact of competition on hospital outcomes. The English government introduced a policy in 2006 to promote competition between hospitals. Patients were given choice of location for hospital care and provided information on the quality and timeliness of care. Prices, previously negotiated between buyer and seller, were set centrally under a DRG type system. [...]

Our results constitute some of the first evidence on the impacts of a market-based reform in the health care sector. Within two years of implementation the NHS reforms resulted in significant improvements in mortality and reductions in length-of-stay without changes in total expenditure or increases in expenditure per patient. Our back of the envelope estimates suggest that the immediate net benefit of this policy is around £227 million. While this is small compared to the annual cost of the NHS of £100 billion, we have only calculated the value from decreases in death rates. Allowing for improvements in other less well measured aspects of quality will increase the benefit, as will any further falls in market concentration which may occur as the policy continues in operation. If the UK were to pursue policies that lead to deconcentration of hospital markets, the gains could be substantially larger.

These results suggest that competition is an important mechanism for enhancing the quality of care patients receive. Monopoly power is directly harmful to patients, in the worst way possible – it substantially increases their risk of death.

On attend quoi au Québec pour faire la même chose ?


13 juillet 2010

Top 5 Qc/Ca Canada Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (6-12 juillet) selon Influence Communication:

Actualité Québec

(1) Il s’agit de la canicule la plus médiatisée au Québec depuis 2001.  La nouvelle a été numéro un pendant 5 jours de suite.  Généralement, ce sont les périodes de mauvais temps qui occupent beaucoup de place dans les médias.  La seconde canicule la plus médiatisée en 10 ans est celle survenue en août 2009.  Elle avait toutefois généré 64 % moins de couverture que celle que nous venons de connaître.

(2) 36 % de toute la couverture sur la Coupe du Monde a porté sur les résultats.  Le phénomène des vuvuzelas a généré 20 % de l’intérêt des médias pour l’événement. Celui-ci a surtout été l’affaire de la presse montréalaise puisque 89 % de la couverture est venue de la métropole.

Actualité Canada

Source:
Influence Communication
Influence Communication


13 juillet 2010

Quel pays de cul… Gauchistan Revue de presse Venezuela

Los Angeles Times

-

Venezuelan prosecutors say 2 spread false information, impugned banks via Twitter
Los Angeles Times

Venezuelan authorities on Monday accused two people of spreading false rumors about the country’s banking system using Twitter.

Luis Enrique Acosta and Carmen Cecilia Nares are suspected of violating a provision in the country’s banking laws prohibiting the dissemination of « false information, » the attorney general’s office said in a statement. They were detained last week for posting online messages « against the Venezuelan financial system, » the statement said, and were later arraigned and released by a court pending legal proceedings.

The two were detained Thursday in southeastern Ciudad Bolivar. They were ordered to appear in court every 15 days and barred from posting similar online messages, the statement said. It said they could receive from nine to 11 years in prison if convicted.

The press freedom group Reporters Without Borders condemned the case, calling it part of a government strategy to clamp down on the Internet. « The authorities are now targeting ordinary Internet users whose only crime is to express views on Twitter, » the Paris-based organization said in a statement.

Federal Police Chief Wilmer Flores said last week that the authorities are also investigating 15 other people for allegedly impugning the banking system on Twitter.


12 juillet 2010
12 juillet 2010

Arguing with Idiots: Jean-François Lisée Arguing with Idiots Canada Économie En Chiffres États-Unis Québec

Selon les croisés de l’ordre du Saint-Modèle-Québécois, les Américains seraient plus analphabètes que les Québécois…

Il y a plusieurs manières d’évaluer le niveau d’instruction d’une population.  On peut effectivement analyser le niveau de littératie, mais si une personne avec un excellent français décroche avant d’obtenir son diplôme de secondaire 5, le gain sera négligeable.  On pourrait aussi regarder le taux de fréquentation des universités, mais encore là, le résultat peut être trompeur.  Un diplôme du MIT n’a pas la même valeur qu’un diplôme de l’UQAM.

Le meilleur indicateur à mon avis est celui que l’on retrouve « au bout de la chaîne de montage » i.e. l’importance économique qu’aura l’industrie du savoir dans une population.  Pour avoir une économie du savoir développée, il faut allier à la fois éducation universitaire et programme universitaire de haut niveau.

Dans un premier temps, voici ce qu’on retrouve « au bout de la chaîne de montage » en termes de brevets produits en Amérique du Nord:

Education Québec

Ne cherchez pas le Québec dans le top 10, nous sommes 33e sur 63.  Le score du Québec est de 84,9 brevets par million d’habitants alors que celui des États-Unis est de…  157 par million d’habitants.  Un score assez respectable pour une population supposément analphabète.

Dans un deuxième temps, voici ce qu’on retrouve « au bout de la chaîne de montage » en termes d’industries manufacturières spécialisées dans la haute-technologie en Amérique du Nord:

Éducation Québec

Ne cherchez pas le Québec dans le top 10, nous sommes 37e sur 61.  Le score du Québec est de 24,70% alors que celui des États-Unis est de…  46,4%.  Un score assez respectable pour une population supposément analphabète.

Certaines personnes tenteront de minimiser ces chiffres en faisant valoir que les États-Unis bénéficient d’une immigration hautement qualifiée, ce à quoi je réponds: il y a bien une raison qui fait en sorte qu’un immigrant qualifié préfère les États-Unis au Québec…

Source:
OCDE
OECD Regions at a Glance 2009


12 juillet 2010

Cover-Up climatique Environnement Europe Revue de presse

National Post

-

Reopen Climategate hearings, says UK parliamentarian
National Post

The UK Parliament was misled by East Anglia University when it conducted hearings into Climategate earlier this year, charges Graham Stringer, a scientist and prominent Labour Member of Parliament, in an article published yesterday in The Register, a UK science and technology journal.

Dr. Stringer, a member of the House of Commons Select Committee on Science and Technology, was reacting to the release this week of the Russell Report on Climategate, which he considers a betrayal of an understanding that the Select Committee had with East Anglia University, home of the Climategate scandal. Dr. Stringer’s sense of betrayal is shared by the former chair of the Science and Technology Committee. Other MPs feel as he does.

The call to reopen the Select Committee hearing arises because the Russell report failed to answer fundamental questions. Among these, Stringer told The Register: “Why did they delete emails? The key question was what reason they had for doing this, but this was never addressed.”

Although the Select Committee had stressed to East Anglia the importance of having open and independent inquiries, the hearings failed to oblige. The Russell inquiry, the last straw for Stringer, was held behind closed doors and heard only one side of the story. It failed to interview any scientist critical of the Climategate scientists; it failed to call witnesses who were the subjects of the emails, it failed to publish all the depositions, and its panellists could hardly be viewed as independent. One panellist, Geoffrey Boulton, was a climate change advisor to the UK and the EU; another, Richard Horton, had deemed global warming “the biggest threat to our future health.”


11 juillet 2010

Canada vs. USA Canada En Vidéos États-Unis

Si le Canada est meilleur que les États-Unis au hockey, ce n’est pas le cas pour les choses qui sont vraiment importantes…

Victoire facile des États-Unis (pour le moment…)


11 juillet 2010

Journaliste ou propagandiste ? Coup de gueule États-Unis Hétu Watch

Richard HétuLe travail d’un journaliste ne consiste pas uniquement à faire des copiers-collers, mais aussi à faire un travail de recherche pour déterminer si les propos qui sont rapportés sont justes pour ensuite ajouter les nuances qui s’imposent.

Dans un seul et même billet publié samedi, Richard Hétu a manqué 3 fois à ce devoir élémentaire.

Selon Richard Hétu, les histoires de décapitation sur la frontière séparant le Mexique de l’Arizona sont des fables.  Or, il semble que cette histoire soit crédible.  Rappelons que la décapitation est devenue un acte routinier pour les cartels mexicains qui opèrent à la frontière avec les États-Unis (ici, ici & ici).  L’an dernier, un Américain a été décapité dans la ville de Tijuana.

Ensuite, Richard Hétu a corrigé l’affirmation de John McCain voulant que l’Arizona soit la 2e capitale mondiale des kidnappings après Mexico.  Mais, il n’a pas cru bon mentionner qu’à défaut d’être la 2e capitale mondiale, la présence des cartels mexicains a fait de l’Arizona la capitale du kidnapping aux États-Unis (ici, ici & ici).

Pour terminer, Richard Hétu affirme que la violence à la frontière de l’Arizona et du Mexique n’a pas augmenté depuis 10 ans.  Pourtant, au début du mois de juin, l’administration fédérale a fait installer ces panneaux sur la frontière séparant le Mexique de l’Arizona:

Arizona Border

Three strike you’re out Dick !


11 juillet 2010

Une journée dans la vie d’un socialiste Économie États-Unis Gauchistan Revue de presse

The Washington Times

-

U.S. marks 3rd-largest, single-day debt increase
The Washington Times

The nation’s debt leapt $166 billion in a single day last week, the third-largest increase in U.S. history, and it comes at a time when Congress is balking over higher spending and debt has become a key policy battleground.

The one-day increase for June 30 totaled $165,931,038,264.30 – bigger than the entire annual deficit for fiscal year 2007 and larger than the $140 billion in savings the new health care bill will produce over its first 10 years. The figure works out to nearly $1,500 for every U.S. household, or more than 10 times the median daily household income.

Daily debt calculations jump and fall, and big shifts are common. But all three of the biggest one-day debt increases have occurred under the tenure of President Obama, and all of the top six have been in the past two years – an indication of just how quickly the pace of deficit spending has risen under Mr. Obama and President George W. Bush.

« What matters is the overall trend line, and the overall trend line is shooting up, » said Robert Bixby, executive director of the Concord Coalition, a bipartisan deficit watchdog group, who said it is one more reason for a fiscal wake-up call.

Fears over red ink have stalled key parts of Mr. Obama’s agenda in Congress in recent weeks, including his push for another round of stimulus spending. Just last week, House Democrats had to use a tricky parliamentary tactic to pass an emergency war-spending bill, aid for teachers and new spending caps.


9 juillet 2010

Le royaume des aveugles… Coup de gueule Gauchistan International Québec

La PresseLa gauche jubile, une enquête « indépendante » aurait disculpé de tout blâme les chercheurs impliqués dans le « climategate ».  Richard Hétu, François Cardinal et Radio-Canada, il va sans dire, n’ont pas raté l’occasion de souligner les conclusions de ce rapport.

Pourtant, même la très gauchiste BBC a exprimé de sérieux doutes sur le processus qui a disculpé les scientifiques impliqués dans le climategate.  Mais comme les médias québécois se sont spécialisés dans la propagande plutôt que dans l’information, personne n’a jugé bon soulever ces doutes.  Bref, s’il y a encore des journalistes respectables au service de la BBC, ce n’est pas le cas pour Radio-Canada et La Presse.

La BBC a mis en évidence que le mandat de la commission d’enquête a été modifié de manière à ne pas aborder la qualité des travaux scientifiques.  De plus, les travaux qui ont été soumis à la commission ne sont pas ceux qui étaient impliqués au coeur du scandale du climategate.

Et pendant que nos gauchistes font la fête au sujet d’une enquête bâclée, depuis 2 semaines de nouveaux faits sont venus torpiller le mystique consensus climatique.

La semaine dernière, un des auteurs du rapport du GIEC a affirmé que l’organisation avait exagéré les faits et que les conclusions reposaient uniquement sur l’opinion d’une douzaine de chercheurs. Son compte rendu a été publié dans le journal scientifique « Progress in Physical Geography ».

Cette semaine, le gouvernement des Pays-Bas a rendu public son examen du rapport du GIEC. Leurs conclusions: 8 erreurs majeures et des opinions biaisées.

Toujours cette semaine, le journal scientifique « Journal of Cosmology » a publié une étude démontrant qu’il y a eu un refroidissement depuis 2002.

Bien sûr, les réchauffistes québécois n’ont pas cru bon en parler…

H/T: Réchauffement médiatique


9 juillet 2010

Fini le gaspillage Économie Environnement Europe Revue de presse

National Post

-

Nightfall on the solar industry
National Post

Solar may be a renewable technology but government subsidies to it aren’t, Europe’s solar industry is learning.

In Spain, under a 2007 law that guaranteed 25 years of way-above-market prices to solar power developers, industry invested $22-billion to reduce greenhouse gas emissions and make Spain the solar showcase of the world. Now that Spain is flirting with bankruptcy, the government is planning to rescind those guarantees, the Spanish press reports.

Under the government’s expected change of mind, the revenue of most existing solar-power plants would be cut by 30% and for new ground-based photovoltaic generators by 45%. The government would rescind fewer subsidies for roof-mounted panels: 25% cuts for large roofs and 5% for small roofs. The result, according to Tomas Diaz, director of external relations at the Photovoltaic Industry Association in Madrid, would be bankruptcy for most of the country’s 600 photovoltaic operators.

In Italy, the government plans to scrap guaranteed prices paid to owners of so-called green certificates, which represent greenhouse-gas-free power. In Germany, prospects have also dimmed for the renewable industry, with the government scaling back its renewable power incentives.

The exit of governments from the renewable subsidy field follows a collapse in public support for the theory that manmade global warming is a serious problem. Because the public no longer buys it, the politicians no longer fund it.