Les Tea Party existent depuis plus d’un an et pendant tout ce temps, le régime socialiste du président Obama tente de faire croire à la population que ceux qui participent à ce mouvement sont des gens violents et dangereux.

Pourtant, malgré les milliers de manifestations, aucun geste violent n’a pu être associé au Tea Party.  Lors de la méga-manifestation qui a réuni plusieurs centaines de milliers de personnes l’été dernier, pas une seule arrestation.

Si les Tea Party ont fait montre à plusieurs reprises de leur caractère non violent, la gauche de son côté n’hésite pas à avoir recours à la violence.  Par exemple, la semaine dernière un militant gauchiste a frappé à coup de poing une personne qui manifestait contre les bailouts:

Pas une semaine ne passe sans qu’un gauchiste fasse usage de la force:

La liste est longue, je pourrais continuer comme ça pendant des heures.

Bref, quand les médias parlent des Tea Party, ils sont obligés d’imaginer de possibles actes de violence parce que ce groupe n’a pas d’antécédent violent.  Par contre à gauche, l’usage de la force est devenu la règle.  Mais ça, Richard Hétu n’en parlera jamais…