Antagoniste


10 juin 2010

Vous saurez la vérité, et la vérité vous libérera Économie En Vidéos États-Unis Philosophie

Cette semaine, Glenn Beck a une fois de plus fait montre de son incroyable talent de communicateur en parlant avec passion de l’oeuvre la plus marquante de Friedrich Hayek: The Road to Serfdom.

Suite à la diffusion de cette émission, la page Wikipedia consacrée à Friedrich Hayek a « planté » à cause du trop grand nombre de visiteurs.

Le livre The Road to Serfdom est devenu le bestseller #1 sur le site d’amazon.

Sur le moteur de recherche de Google, l’expression qui a fait l’objet du plus grand nombre de recherches a été « The Road to Serfdom ».

Sur iTunes, la version audio de The Road to Serfdom est devenue le 2e MP3 le plus téléchargé.

H/T: Ludwig von Mises Institute


10 juin 2010

Théo-conservateurs et gauchistes: même combat Canada Économie Gauchistan Québec

Big GovernmentQuelle est la nouvelle récrimination de l’aile nationalo-gauchiste à l’égard du gouvernement Harper ?  Le parti conservateur serait devenu un dangereux repaire de théo-conservateurs.

La gauche nationaliste me fait bien rire avec leurs dénonciations des théo-conservateurs.  Pourquoi ? Parce que les idéologies théo-cons et gauchistes fondent leur action politique sur la même prémisse !

Aussi bien la gauche nationaliste que les théo-conservateurs considèrent que les gens sont trop stupides et impurs pour vivre leur vie comme bon leur semble.  Ces 2 groupes considèrent que, sans la tutelle d’une petite élite de gens bien-pensants, les gens prendront systématiquement de mauvaises décisions et la société sombrera dans le chaos.  Bref, aussi bien la gauche nationaliste que les théo-conservateurs estiment qu’il est légitime pour l’État d’intervenir massivement dans la vie des gens pour les protéger contre eux-mêmes et pour assurer le bien commun.

Les théo-cons veulent moraliser les mœurs, les gauchistes veulent moraliser le capitalisme et les nationalistes veulent moraliser l’identité (en nous imposant une langue et une culture). Somme toute, les idéologies théo-conservatrices, gauchistes et nationalistes sont essentiellement des philosophies qui ambitionnent d’utiliser la puissance de l’État pour nous priver de nos libertés dans le but de moraliser certains aspects de nos vies.

Théo-conservateurs, gauchiste et nationaliste: même combat.

Dans tout ce capharnaüm, seuls les libertariens ont une pensée politique cohérente.  Seuls les libertariens ont compris qu’un gouvernement assez puissant pour vous donner tout ce que vous voulez sera aussi assez puissant pour vous prendre tout ce dont vous avez besoin.


10 juin 2010

Si Charest avait des couilles… Économie Europe Récession Revue de presse

Le Figaro

-

Partout dans le monde, l’administration à la diète
Le Figaro

Barack Obama a donné mardi aux membres de son cabinet jusqu’au 13 septembre pour qu’ils identifient des réductions de 5 % des crédits dans leurs agences et ministères. C’est un effort supplémentaire de la Maison-Blanche pour réduire les dépenses publiques en réponse aux inquiétudes des Américains devant l’envolée prévue de l’endettement de l’Oncle Sam à plus de 100 % du PIB en 2012.

Le président russe, Dmitri Medvedev, a ordonné mardi à son administration de faire des propositions visant à réduire de 20 % le nombre de fonctionnaires dans le pays. La semaine dernière, Alexeï Koudrine, avait évoqué une telle proposition qui conduirait à la suppression de 120.000 postes et permettrait d’économiser 43 milliards de roubles (1,13 milliard d’euros).

Lundi, c’est un plan historique d’économies – 80 milliards d’euros d’ici à 2014 – qu’a annoncé la chancelière allemande Angela Merkel. En visant prioritairement les dépenses de l’État fédéral. Nombre d’allocations seront revues à la baisse et près de 15.000 emplois disparaîtront dans la fonction publique d’ici à 2014.

Il ne fait pas bon être fonctionnaire actuellement en Europe. Baisse de 5 à 15 % des salaires en Irlande, suppression des 13e et 14e mois et baisse de 7 % des retraites en Grèce, gel des salaires et non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux au Portugal, gel des salaires en Italie, en Espagne, gel des embauches en Grande-Bretagne… Sans compter les coupes dans les dépenses de fonctionnement qui se généralisent.