Antagoniste


30 mai 2010

La science-fiction écologique Économie En Vidéos Environnement

Un petit vidéo pour Line Beauchamps et les lunatiques d’Équiterre:


30 mai 2010

BP: c’est la faute de la réglementation ! Économie Environnement États-Unis

BureaucratiePour plusieurs gauchistes, la marée noire dans le golfe du Mexique est imputable au manque de réglementation de l’industrie pétrolière.   Encore une fois, les gauchistes font fausse route.

Tout d’abord, les activités pétrolières dans le golfe du Mexique sont hyper réglementées.  Chacune des décisions prises par BP dans le cadre des activités de forage de la plate-forme Deepwater Horizon a été approuvée par le « Minerals Management Service », l’autorité réglementaire américaine.  Voilà qui confirme, encore une fois, que la réglementation est inutile puisque par définition les réglementateurs sont incompétents.

Mais il y a bien pire.  Pourquoi selon vous BP a été contrainte de prendre des risques en exploitant un puits de pétrole en eau très profonde ?  Parce qu’il n’y a plus de pétrole ailleurs ?

Du tout, si BP exploitait un puits de pétrole à 1,5 km de profondeur dans le golfe du Mexique c’est parce que la réglementation américaine interdit le développement de nouveaux projets pétroliers terrestres et en eau peu profonde !

Sans cette réglementation, il n’y aurait jamais eu de marée noire puisque BP aurait pu exploiter des installations pétrolières moins complexes dans un environnement moins risqué.

Bref, cette crise, tout comme la crise financière, a été causée par une réglementation stupide et inutile.


30 mai 2010

Sécurité déficitaire Économie États-Unis Récession Revue de presse

The Washington Post

How debt imperils national security
The Washington Post

Several months ago, a group of logistics officers at the Industrial College of the Armed Forces developed a national security strategy as a class exercise. Their No. 1 recommendation for maintaining U.S. global leadership was “restore fiscal responsibility.”

That’s a small illustration of what’s becoming a consensus among national security experts inside and outside the Obama administration: To play an effective role in the world, the United States must rebuild its economic strength at home. After a decade of war and financial crisis, America has run up debts that pose a national security problem, not just an economic one.

One of the strongest voices arguing for fiscal responsibility as a national security issue has been Defense Secretary Bob Gates. He gave a landmark speech in Kansas on May 8, invoking President Dwight Eisenhower’s warnings about the dangers of an imbalanced military-industrial state.

« Eisenhower was wary of seeing his beloved republic turn into a muscle-bound, garrison state — militarily strong, but economically stagnant and strategically insolvent, » Gates said. He warned that America was in a « parlous fiscal condition » and that the « gusher » of military spending that followed Sept. 11, 2001, must be capped.

What’s interesting about this focus on domestic economic security is that it probably would be endorsed by Republicans and Democrats, Tea Party conservatives and antiwar liberals. In a country that doesn’t agree on much, it could be a unifying theme.