Avec tous les politiciens et bureaucrates incompétents qui sévissent au Québec et aux 4 coins de la planète, il y a de quoi broyer du noir…

Mais, comme l’explique Milton Friedman, cette incompétence est aussi source d’espoir…

Chaque dollar gaspillé par les politiciens a pour effet de nous rapprocher d’un gouvernement libertarien.

On a dit de la présente récession qu’elle allait mettre un frein au capitalisme. Ironiquement, la dette créée par les politiques gauchistes pour contrer la crise pourrait bien obliger de nombreux pays à se reconvertir au capitalisme.

Cette crise représente peut-être une opportunité pour faire avancer la cause libertariennes. Pour éviter de crouler sous leur dette, plusieurs pays pourraient être obligés de réduire la taille de leur gouvernement.

Lénine disait : « les capitalistes finiront par nous vendre la corde qui les pendra ». Aujourd’hui, on pourrait dire: « les socialistes finiront par subventionner et nationaliser la corde qui les pendra ».