Le plan de réforme de Wall Street de Barack Obama pourrait bien être bénéfique pour le Canada. La réglementation plus sévère pourrait en effet inciter les grandes sociétés financières américaines à déplacer leurs activités au Canada pour pouvoir profiter d’un environnement réglementaire moins contraignant.

Cette réforme prévoit entre autres une quasi-interdiction du commerce des produits dérivés. Cette disposition pourrait avantager la bourse de Montréal qui se spécialise dans les échanges de produits dérivés.

Pendant que les socialistes présents à Washington s’évertuent à affaiblir les États-Unis, le Canada est « open for business » !