Antagoniste


12 mai 2010

Nos impôts font du chemin Canada Économie Europe Gauchistan Récession

Payez bande de cavePour sauver la Grèce de la faillite, le Fond Monétaire International (FMI) a accordé un bailout de 38,7 milliards de dollars (CAN) au gouvernement de George Papandreou.

Pour ceux qui l’ignorent, le Canada contribue à hauteur de 2,93% au budget du FMI.  Autrement dit, parce que les Grecs ne savent pas compter, le Canada a dû leur envoyer l’équivalent de 1,1 milliard de dollars…  Des gens font les cons à l’autre bout de la planète et c’est le Canada qui ramasse la facture…

Bref, la Grèce et le Québec peuvent maintenant se vanter d’avoir été sauvés de la faillite par Ottawa…


12 mai 2010

Inéquitable mais juste Chine Économie En Chiffres Mondialisation

Voici comment ont évolué la pauvreté et les écarts de richesses en Chine depuis le début des années 80:

Chine
Le coefficient de GINI est une mesure des écarts de richesses. Ce coefficient est un nombre variant de 0 à 100, plus on se rapproche de 100, plus la société est inégalitaire.

De 1981 à 2005, la pauvreté est passée de 84,0% à 15,9%, soit une baisse spectaculaire de 81%.

Par contre, durant la même période, les écarts de richesses se sont accentués, l’indice GINI passant de 29,1 à 41,5.

Si l’on demandait à un gauchiste de choisir entre la « Chine de 1981 » et la « Chine de 2005 », il porterait probablement son choix sur la « Chine de 1981 ».  Ce qui prime pour les gauchistes c’est l’égalité, même si cela implique une égalité dans la misère…

Si l’on demandait à un capitaliste (où à un Chinois) de choisir entre la « Chine de 1981 » et la « Chine de 2005 », il porterait probablement son choix sur la « Chine de 2005 ».  Qu’importe si la société est moins égalitaire, ce qui prime pour les capitalistes (et les Chinois) c’est la réduction du taux de pauvreté.

Source:
Banque Mondiale
Policy Research Working Paper #5080


12 mai 2010

Le pétrole sera remplacé par… Économie Environnement International Revue de presse

The Wall Street Journal

Shale Gas Will Rock the World
The Wall Street Journal

There’s an energy revolution brewing right under our feet.

Over the past decade, a wave of drilling around the world has uncovered giant supplies of natural gas in shale rock. By some estimates, there’s 1,000 trillion cubic feet recoverable in North America alone—enough to supply the nation’s natural-gas needs for the next 45 years. Europe may have nearly 200 trillion cubic feet of its own.

We’ve always known the potential of shale; we just didn’t have the technology to get to it at a low enough cost. Now new techniques have driven down the price tag—and set the stage for shale gas to become what will be the game-changing resource of the decade.

I have been studying the energy markets for 30 years, and I am convinced that shale gas will revolutionize the industry—and change the world—in the coming decades. It will prevent the rise of any new cartels. It will alter geopolitics. And it will slow the transition to renewable energy.

The shale boom also is likely to upend the economics of renewable energy. It may be a lot harder to persuade people to adopt green power that needs heavy subsidies when there’s a cheap, plentiful fuel out there that’s a lot cleaner than coal, even if gas isn’t as politically popular as wind or solar.