Antagoniste


4 mai 2010

Nous sommes tous des rois ! Économie En Vidéos

Grâce à la croissance économique:


4 mai 2010

Drill, baby, drill ! Économie Environnement États-Unis

PétroleQuestion de mettre un bémol sur l’hystérie médiatique entourant la marée dans le Golfe du Mexique, voici 2 statistiques intéressantes:

1-63% du pétrole qui se retrouve dans les eaux américaines est d’origine naturelle i.e. du pétrole qui s’échappe spontanément de la croûte terrestre. Moins de 1% provient des activités de forage.

2-Dans les années 70, les déversements de pétrole attribuables aux plates-formes pétrolières s’élevaient à 360 000 barils/an. De 2000-2004 (stats les plus récentes), les déversements de pétrole attribuables aux plates-formes pétrolières se sont élevés à 1 000 barils/an.

Bref, à moins d’être de mauvaise fois, on réalise rapidement que le forage extra-côtier représente un risque très acceptable, à plus forte raison si l’on tient compte des avantages.

Source:
Congressional Research Service
Oil Spills in U.S. Coastal Waters: Background, Governance, and Issues for Congress


4 mai 2010

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (24 avril-3 mai) selon Influence Communication:

Actualité Québec

*Hausse de 12 % sur la semaine dernière.  L’ensemble des séries de la Coupe Stanley représentent un poids médias (11,89 %) légèrement supérieur à celui de l’attentat au Collège Dawson en 2006 (11,47 %).

Tony Tomassi a fait officiellement son entrée dans le palmarès des 100 personnes les plus citées au Québec depuis le début de l’année.

Actualité Canada

* Les séries des Canucks ont occupé 6,21 % des nouvelles en Colombie-Britannique comparativement à 10,40 % au Québec pour le Canadien.

En 2010, l’information dominée par les femmes ?

Voyant de plus en plus de femmes occuper l’avant-scène de l’actualité et entendant quelques commentaires sur une certaine « féminisation » de l’information, Influence Communication a dressé un portrait qui tend à relativiser cette croyance.

(Note : pour qu’une nouvelle ou un dossier  soit associé à un genre, il doit comprendre une mention claire du sexe de l’individu à qui il parle ou dont il est question)

Au féminin…

  • 58 % de la couverture des problèmes de violence traite des femmes ou s’adresse à celles-ci
  • 63 % de la couverture de la famille traite des femmes ou s’adresse à celles-ci
  • 88% de la couverture sur la santé traite des femmes ou s’adresse à celles-ci
  • 94 % de la couverture sur la mode traite des femmes ou s’adresse à celles-ci

Au masculin…

  • 63 % de l’info économique est commentée ou analysée par des hommes
  • 69 % des citoyens qui s’expriment dans le courrier du lecteur des quotidiens sont des hommes
  • 90 % de l’ensemble des gens les plus cités dans les médias sont des hommes
  • 98 % des acteurs de scandales financiers ou judiciaires sont des hommes

Clairement, les médias s’adressent surtout aux femmes quand il est question d’un contenu lié au tissu social ou à des fins commerciales.  Ajoutons que l’ensemble des sujets liés au tissu social tels que la pauvreté, les aînés et la violence a connu une baisse moyenne de 17 % depuis 24 mois.

Toutefois, malgré le fait que nous comptons de plus en plus de femmes journalistes au premier plan de l’information, les hommes dominent encore largement l’actualité de par leur représentativité au sein des grands dossiers tels que l’économie, la politique, les faits divers et affaires judiciaires et surtout le sport.  À titre d’exemple, 49 % des 300 personnes les plus citées proviennent du monde du sport.  Ajoutons qu’au Québec, 61 % du sport est dédié au Canadien de Montréal et que 19 % de l’ensemble de notre information a porté sur le sport depuis le 1er janvier 2010.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


4 mai 2010

Goldman Sachs, blanc comme neige Économie États-Unis Revue de presse

The Guardian

Warren Buffett defends Goldman Sachs
The Guardian

The world’s third richest man, Warren Buffett, today declared that he saw nothing wrong in an allegedly fraudulent $1bn mortgage deal by Goldman Sachs and suggested that losers in the transaction, including Royal Bank of Scotland, had only themselves to blame for exercising « dumb » judgment.

The SEC’s case against Goldman centres on a 2007 mortgage derivatives deal named Abacus, struck by Fabrice Tourre, a banker now based in London. The SEC contends that Tourre failed to inform participants about the extent of involvement of a hedge fund, Paulson & Co, that had a short position betting on Abacus’s failure.

Within nine months, more than 99% of the mortgages referenced by Abacus were in default, leaving Royal Bank of Scotland’s Dutch subsidiary, ABN Amro, with an $840m bill as it had insured the derivative against failure.

Buffett was scornful of this loss, pointing out that ABN voluntarily agreed to insure Abacus for a fee of $1.6m. « It’s a little hard for me to get terribly sympathetic with the fact that a bank made a dumb credit deal. »