DetteDans son discours budgétaire, Raymond Bachand a une fois de plus insulté notre intelligence en parlant de la « mauvaise dette » et de la « bonne dette ».

Pour Raymond Bachand, la « mauvaise dette » est comparable au solde impayé sur une carte de crédit alors que la « bonne dette » est assimilable à une hypothèque: on s’endette, mais ce n’est pas grave parce qu’on finance un actif (une maison ou des infrastructures dans le cas du gouvernement).

J’ai une question pour le ministre Bachand.  Si une personne, qui a les moyens de s’acheter une maison de 200 000$, décide de s’acheter une maison de 600 000$, est-ce que c’est une « bonne dette » ou une « mauvaise dette » ?

Parce que la situation du Québec est la même que celle d’une personne qui se paye une maison de 600 000$ alors qu’il devrait plutôt se contenter d’une maison de 200 000$.  Si un individu s’endette au-delà de sa capacité de payer pour acquérir un actif, peu importe la valeur de cet actif, cette créance sera toujours une « mauvaise dette ».

Beaucoup d’Américains s’étaient acheté une maison en se disant que c’était une « bonne dette », on voit le résultat aujourd’hui.