Daniel J. Mitchell au sujet de l’inutilité et de la dangerosité des lois servant à contrer le blanchiment d’argent:

On accuse souvent les paradis fiscaux d’être des plaques tournantes du blanchiment d’argent. Voilà une autre affirmation mensongère sortie tout droit des cerveaux populistes de politiciens gauchistes. Dans le monde, 28 pays ont été identifiés comme des centres importants pour le blanchiment d’argent. De ces pays, seulement 1 seul est considéré comme un paradis fiscal !

Quand les politiciens nous parlent des paradis fiscaux, on a souvent droit à un discours démagogue.  La raison est simple: s’il y a des paradis fiscaux, c’est nécessairement parce qu’il y a aussi des enfers fiscaux.  Au lieu de reconnaître qu’ils ont fait de leur pays un « enfer », les politiciens préfèrent plutôt diaboliser les paradis, car, ne l’oublions pas, la job d’un politicien consiste à faire de nos vies un enfer…