Antagoniste


23 février 2010

Présomption de culpabilité Économie En Vidéos États-Unis

Daniel J. Mitchell au sujet de l’inutilité et de la dangerosité des lois servant à contrer le blanchiment d’argent:

On accuse souvent les paradis fiscaux d’être des plaques tournantes du blanchiment d’argent. Voilà une autre affirmation mensongère sortie tout droit des cerveaux populistes de politiciens gauchistes. Dans le monde, 28 pays ont été identifiés comme des centres importants pour le blanchiment d’argent. De ces pays, seulement 1 seul est considéré comme un paradis fiscal !

Quand les politiciens nous parlent des paradis fiscaux, on a souvent droit à un discours démagogue.  La raison est simple: s’il y a des paradis fiscaux, c’est nécessairement parce qu’il y a aussi des enfers fiscaux.  Au lieu de reconnaître qu’ils ont fait de leur pays un « enfer », les politiciens préfèrent plutôt diaboliser les paradis, car, ne l’oublions pas, la job d’un politicien consiste à faire de nos vies un enfer…


23 février 2010

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (16-22 février) selon Influence Communication:

Actualité Québec

* Le poids médias de Vancouver 2010 s’est accru de 82 % au Québec depuis une semaine. C’est 2,3 fois le volume de la dernière et plus importante semaine des jeux de Turin en 2006.

** Le dossier de Lucien Bouchard n’est pas sans rappeler les réactions suite aux commentaires de Michel Tremblay en avril 2006. L’histoire avait d’ailleurs reçu un poids médias similaire. Depuis 5 ans, l’intérêt des médias québécois pour la souveraineté a chuté de 63 %.

Actualité Canada

* Le poids médias de Vancouver 2010 s’est accru de 61 % au Canada anglais depuis une semaine.

Au cours de la dernière semaine, l’ensemble des éléments de controverse entourant les jeux de Vancouver ont occupé 13 % de la couverture olympique au Québec, 7 % au Canada anglais et près de 2 % dans le monde.

La place des femmes dans l’actualité en 2010:

  1. Pauline Marois: 8,61 % (17e place au total)
  2. Jennifer Heil: 7,96 % (18e place au total)
  3. Céline Dion: 6,92 % (21e place au total)
  4. Joannie Rochette: 6,42 % (23e place au total)
  5. Michelle Courchesne: 6,06 % (29e place au total)
  6. Clara Hughes: 5,73 % (42e place au total)
  7. Michaëlle Jean: 4,48 % (66e place au total)
  8. Kristina Groves: 3,65 % (113e place au total)
  9. Lady Gaga: 3,59 % (134e place au total)
  10. Nathalie Lambert: 3,42 % (159e place au total)

Note : En 2009, seulement 3 femmes occupaient une place dans le top 30 des personnes les plus médiatisées.  Il y en a actuellement 5.  Jacques Martin, Michael Cammalleri et Jaroslav Halak sont les individus les plus médiatisés depuis le 1e janvier 2010 au Québec.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


23 février 2010

L’erreur réchauffiste de la semaine Environnement International Revue de presse

The Guardian

Climate scientists withdraw journal claims of rising sea levels
The Guardian

Scientists have been forced to withdraw a study on projected sea level rise due to global warming after finding mistakes that undermined the findings.

The study, published in 2009 in Nature Geoscience, one of the top journals in its field, confirmed the conclusions of the 2007 report from the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC). It used data over the last 22,000 years to predict that sea level would rise by between 7cm and 82cm by the end of the century.

At the time, Mark Siddall, from the Earth Sciences Department at the University of Bristol, said the study « strengthens the confidence with which one may interpret the IPCC results ». The IPCC said that sea level would probably rise by 18cm-59cm by 2100, though stressed this was based on incomplete information about ice sheet melting and that the true rise could be higher.

Announcing the formal retraction of the paper from the journal, Siddall said: « It’s one of those things that happens. People make mistakes and mistakes happen in science. » He said there were two separate technical mistakes in the paper, which were pointed out by other scientists after it was published. A formal retraction was required, rather than a correction, because the errors undermined the study’s conclusion.