Antagoniste


2 février 2010

Bon pour la poubelle ! Coup de gueule Économie En Vidéos Environnement Québec

Politique PoubelleGrosse annonce du gouvernement hier: des centaines de millions pour des usines de biométhanisation.  La ministre Line Beauchamp nous assure que ce projet pourra générer de la richesse… Si la biométhanisation est une activité rentable, on se demande bien pourquoi le gouvernement doit subventionner cette industrie à coup de millions.  Si l’énergie produite par le compostage avait une quelconque valeur, il y a bien longtemps que le secteur privé aurait sauté sur l’occasion.

Mais la ministre a poussé le bouchon encore plus loin en affirmant que son projet était bon pour l’économie du Québec parce que la biométhanisation des déchets demande 10 fois plus de travailleurs que leur enfouissement.  Quel argument stupide…  Si l’on remplaçait les pelles par des cuillères sur nos chantiers de construction, on augmenterait aussi le nombre de travailleurs nécessaires.  Par contre, personne ne serait assez bête pour affirmer que pareille mesure serait profitable à l’économie !

Du côté des emplois, Line Beauchamp était bien contente de nous dire que cette dépense de 559 millions de dollars allait créer 4 400 emplois (soit 127 045$/emploi).  Désolé, mais les dépenses des gouvernements ne créent pas d’emplois.  Les dépenses publiques ne font que remplacer celles des individus; on déshabille Paul (en le taxant) pour habiller Pierre (en le subventionnant).  Il n’y a aucune création d’emplois, seulement un déplacement de l’activité économique d’une industrie vers une autre.

Quand va-t-on réaliser que le Québec n’a pas les moyens de gaspiller l’argent des contribuables dans ce genre de projet farfelu ?

Pour le reste, il est bon de rappeler que le recyclage est une vaste supercherie:


Recycling: Bullsh*it
envoyé par TheEconomist.

En passant, il n’est pas encore né le politicien qui va m’obliger à utiliser un bac brun.


2 février 2010

top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (26 janvier-1er février) selon Influence Communication:

Actualité Québécoise

* Le poids médias d’Haïti a chuté de 75 % depuis 7 jours.

Actualité Canada

* Le poids médias d’Haïti a chuté de 73 % depuis 7 jours.

État de la santé dans les médias québécois

Il est de plus en plus évident qu’un effet ressac suit presque toujours une importante période de médiatisation d’un thème.  Par exemple, la santé qui occupe en moyenne 1,92 % de nos médias a été le thème le plus cité en 2009 avec un poids de 10,12 %.  Ceci s’explique par le fait que 67 % de la santé a porté sur la grippe A H1N1.

Depuis le début de l’année 2010, l’effet ressac se fait clairement sentir.  La grippe H1N1 a perdu 92 % de son poids et la grippe saisonnière accuse un retard de 84 %.  Ajoutons que la chute d’intérêt à l’égard de la santé en générale est très marquante.  Les médias accordent 16 % moins de contenu à la santé cette année que selon la moyenne normale.  La prévention accuse quant à elle un retard de 33 % même elle plus souvent citée qu’en 2009.

Grippe

Source:
Influence Communication
Influence Communication


2 février 2010

Message à Jean-Marie De Koninck États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

Cellphone Curbs May Not Decrease Car Crashes
The Wall Street Journal

Laws that forbid motorists from using hand-held phones or texting while driving don’t appear to result in a significant decrease in vehicle crashes, according to a new study by the Highway Loss Data Institute.

The HLDI, a research organization sponsored by the insurance industry, studied data on monthly collision claims in four states that banned the use of hand-held phones by motorists before and after the bans went into effect. The HLDI also compared collision data from states that enacted bans on driving while texting or phoning to accident claims in states that didn’t enact such bans.

In New York, HLDI said its researchers found that collision claims decreased compared to other states, but the decrease began before the state’s ban on hand-held phoning took effect.

The HLDI data don’t show whether drivers involved in accidents were using cellphones at the time. But the HLDI said in a statement « reductions in observed phone use following bans are so substantial and estimated effects of phone use on crash risk are so large that reductions in aggregate crashes would be expected. »

Adrian Lund, president of the HLDI and the Insurance Institute for Highway Safety, said in a statement that the finding « doesn’t augur well for any safety payoff from all the new laws that ban phone use and texting while driving. »