Antagoniste


19 janvier 2010

La malédiction haïtienne Coup de gueule Économie Gauchistan International

Hier, sur les ondes du 98.5 Paul Houde et Normand Lester ont été en mesure de résoudre les problèmes qui ravagent la société haïtienne.  Selon les deux comparses, Haïti a besoins, comme de Cuba, d’un « dictateur éclairé » qui sera en mesure de remettre le pays sur ses rails.

Après tout, le dynamique duo suggère que Castro a été capable d’alphabétiser sa population, un élément clé du développement.  Qu’importe si pour réaliser cet objectif on a dû fusiller quelques dissidents qui refusaient d’être asservis par l’État au nom du bien commun.  On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

Qu’importe aussi si après avoir alphabétisé sa population, Castro a dû bannir les écrits subversifs.  Le rôle d’un « dictateur éclairé » ne se limite pas à apprendre aux gens à lire; il doit aussi décider de ce qui peut être lu sans quoi on risque de menacer le « progrès social ».

La vie est tellement plus simple avec un « dictateur éclairé », les gens n’ont plus besoin de réfléchir parce qu’il sait ce qui est bon pour son peuple.   C’est pourquoi un « dictateur éclairé » a parfaitement le droit d’interdire aux Cubains de quitter son île.  Castro sait ce qui est bon pour sa population, mais cette dernière est simplement trop bête pour le réaliser.  Ultimement, le rôle d’un « dictateur éclairé » consiste à protéger la population contre elle-même.

C’est peut-être ça la malédiction des Haïtiens, ils ont eux bien des dictateurs, mais jamais un qui fut « éclairé » comme Castro… À moins que cette malédiction ne soit plutôt causée par les gens qui pensent que pour sortir un peuple de la misère, il faut obligatoirement vivre sous le joug d’une dictature…

M’enfin, moi je préfère encore les éclaircissements de Bastiat

Bastiat

« Il y a trop de grands hommes dans le monde; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au dessus de l'humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s'occuper d'elle. »


19 janvier 2010

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (12-18 janvier) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Actualité Québec

Depuis 2004, voici les catastrophes naturelles qui ont le plus marqué les médias québécois (Poids médias sur 7 jours):

  1. Séisme à Haïti (2010): 21,83 %
  2. Ouragan Katrinai (2005): 7,79 %
  3. Tsunami (2004): 8,01 %
  4. Séisme au Pakistan (2005): 3,89 %

Éclipse médiatique

On considère qu’une nouvelle devient une éclipse médiatique lorsqu’elle occupe 20 % et plus du contenu d’information pendant un minimum de 2 heures. Mercredi dernier entre 9h00 et 14h00, 61 % des nouvelles au Québec a porté sur le sujet.

Au cours de la même période, la radio et la télévision du monde entier a diffusé en moyenne 6 nouvelles chaque seconde entre 9h00 et 14h00.

Au même moment dans les médias sociaux, on a trouvé en moyenne 62 messages chaque seconde pendant cette période ce qui est 5 fois plus important que lors de l’assermentation de Barack Obama.

Au cours des 24 premières heures, près de 6 millions de minutes de temps d’antenne ont porté sur la nouvelle dans le monde ce qui est l’équivalent de l’attention accordée à la tragédie de Virginia Tech. C’est 2,75 fois moins que le 11 septembre 2001 et 3,3 fois moins que l’assermentation de Barack Obama.

Près de 825 000 articles de journaux ont été publiés les 13 et 14 janvier dans le monde sur la nouvelle. C’est l’équivalent de tous les journaux québécois pendant plus de 550 jours. En comparaison, les 20 et 21 janvier 2009, les quotidiens du monde entier avaient publié 3,3 millions d’articles de journaux sur Barack Obama.

Bilan sur 7 jours

Depuis une semaine, les journaux du monde entier ont publié 6 140 000 articles sur le sujet. C’est l’équivalent de tous les journaux québécois pendant 11,2 années.

S’il était possible de réécouter toute la couverture accordée par la radio et la télévision du monde entier depuis 7 jours, on pourrait revivre l’événement 24 heures sur 24 pendant 25 694 jours ou l’équivalent de 70,4 années.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


19 janvier 2010

Le gouver-maman venezuelien Gauchistan Revue de presse Venezuela

The Sydney Morning Herald

PlayStation is ‘poison’ to children: Chavez
The Sydney Morning Herald

Sony’s PlayStation video game console is « poison » and leads children down the capitalist « road to hell, » Venezuelan President Hugo Chavez said.

In expanding on his dislike of western toys and games — he already slammed Nintendo for promoting « selfishness, individualism and violence, » Chavez Sunday took on the world’s top selling game console, Sony’s PlayStation.

« Those games they call ‘PlayStation’ are poison. Some games teach you to kill. They once put my face on a game, ‘you’ve got to find Chavez to kill him.' »

The firebrand leftist president said any game that « bomb cities or just throw bombs, » are sold by capitalist countries to sow violence so they can « later sell weapons. » They « promote the need for cigarettes, drugs and alcohol so they can sell them. That’s capitalism, the road to hell, » he added.

Venezuelan lawmakers in October passed a law outlawing the sale of « bellicose » games and videogames that can be punished with up to five years imprisonment.