QuébecLa marotte des écolo-catastrophistes québécois en marge du sommet de Copenhague: les cibles de réduction de gaz à effet de serre du fédéral feront en sorte que les Québécois vont payer pour que l’Alberta puisse exploiter ses sables bitumineux.

Il serait bon de rappeler à ces gens que le Québec reçoit 8,34 milliards de dollars en paiements de péréquation du gouvernement fédéral. C’est 13,2% du budget du Québec.  Si l’on tient compte de l’assiette fiscale de l’Alberta, cette province envoie donc tous les ans 1,3 milliard de dollars au Québec.  Autrement dit, chaque année, tous les Albertains (hommes, femmes & enfants) font un chèque de 353 dollars au gouvernement du Québec.  Pour une famille de 4 personnes (2 adultes, 2 enfants), c’est 1 412 dollars !

La majeure partie de cette somme provient de la richesse créée par l’exploitation des sables bitumineux.  Depuis l’adoption de la nouvelle formule de péréquation, qui inclut désormais l’argent provenant des sables bitumineux, les sommes reçues en péréquation par le Québec ont plus que doublé.

Pourtant, je n’ai jamais entendu un seul Québécois dire que la province devrait retourner à Ottawa les milliards de dollars de péréquations provenant de cet « argent sale ».  On aime bien chialer contre l’exploitation pétrolière en Alberta, mais quand vient le temps d’encaisser le chèque, on ne voit personne se plaindre.

Dans mon village natal, on a une expression pour décrire ce genre d’attitude: « donne à manger à un cochon, il viendra chier sur ton perron ».

Le Québec veut imposer des cibles de réduction de gaz à effet de serre à l’Alberta alors en contrepartie, le Québec devrait renoncer à voler les Albertains.   On verra si les Québécois sont toujours aussi « verts » quand l’Alberta fermera le robinet…