Climategate

On a beaucoup parlé des échanges de courriels des chercheurs impliqués dans le « climategate ». Mais ces courriels ne représentent que la pointe de l’iceberg. Les hackers ont aussi mis la main sur les programmes informatiques soutenant le modèle qui a été utilisé par les chercheurs pour prouver leur théorie. Des programmeurs indépendants ont commencé à analyser ces programmes pour découvrir qu’ils étaient truffés d’erreurs et d’astuces visant à manipuler les résultats générés par le modèle.

De plus, le très prestigieux magazine Science affirme que les chercheurs du CRU pourraient avoir commis un acte criminel en tentant de supprimer des documents qui étaient visés par la Loi d’accès à l’information.