Antagoniste


17 novembre 2009

Bullshit organique Économie En Vidéos Environnement


Le mensonge biologique
envoyé par TheEconomist

Imaginez un monde égalitaire où les gens consomment exclusivement des aliments biologiques produits localement, un monde où l’air est exempt de toute pollution industrielle et où chacun est son propre patron.

Mais attendez… Dans ce monde, l’espérance de vie ne dépasse pas les 30 ans, beaucoup d’enfants meurent en bas âge et les gens sont constamment confrontés à la famine. Dans ce monde, il n’y a ni médecins, ni dentistes ni infrastructures sanitaires. Si ce monde est égalitaire, c’est parce que tout le monde est pauvre.  Si l’air est pur, c’est parce qu’il n’y a pas d’industries pour employer les gens.  Si la nourriture est organique, c’est parce qu’il n’y a ni pesticides ni technologies agricoles. Conséquence, les gens s’éreintent dans les champs pour produire une nourriture qui suffit à peine à nourrir leur famille.

Ce monde existe, du moins il a déjà existé, c’était le passé…


17 novembre 2009

Top 5 Qc/Ca Canada Chine États-Unis Europe Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (10-16 novembre) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Apport de différents types de médias conventionnels à la couverture de la grippe A-H1N1 au Québec depuis une semaine:

Grippe H1N1

Médiatisation de la grippe A-H1N1 dans quelques régions du monde:

Grippe H1N1

Quelques observations dans le monde (1er au 16 novembre):

1- Chine
Environ 75% de la couverture analysée porte sur le vaccin et les diverses mesures prises par les autorités pour limiter la pandémie.  10% du matériel se penche sur la détection de la maladie chez les animaux. On surveille de plus près les échanges de virus entre humains et animaux. Approximativement 10% des nouvelles rapportent des décès. 5% portent sur les entreprises pharmaceutiques et la recherche concernant la maladie.

L’administration de la santé de Beijing a entrepris de vacciner les habitants de la ville en fonction de leur statut de résidence, et non en fonction des risques encourus. Ainsi, des personnes à risques devront se passer du vaccin, faute d’être enregistrés comme résidents à Beijing. Les personnes de plus de 60 ans sont également exclus, ainsi que les non-résidents, qui peuvent cependant être jugés éligibles s’ils occupent une fonction jugée importante pour les services à la population. (Source : China Daily, 9 Nov)

2- France
85% porte sur la vaccination et les mesures gouvernementales, 5% sur l’industrie pharmaceutique et les profits réalisés, 10% sur les décès survenus dans la semaine.

La vaccination de la population contre la grippe H1N1 a débuté jeudi.  La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot s’est fait vacciner pour « pour donner l’exemple ». (Source: La Tribune)

3- Grande-Bretagne
En Grande-Bretagne, on se soucie autant de l’évolution de la pandémie (mondialement et localement) que des moyens employés pour la contrer.

Des grands titres:

  • “Le virus pourrait tuer 80 000 européens” (The Herald, 6 Nov.)
  • “La plus faible pandémie de l’histoire” (The Belfast Telegraph, 10 Nov.)
  • “Tous les enfants pourraient être vaccines contre la grippe A” (The Guardian, 6 novembre)
  • “31 morts en Écosse” The Herald, 5 novembre

4- États-Unis
Le 5 novembre, un chat américain est contaminé de la grippe A par ses maîtres. Cette nouvelle à elle seule représente 5% de la couverture américaine sur le sujet. Un faible pourcentage (2%) est consacré à la vaccination des troupes déployées en Afghanistan. Le reste est partagé entre les informations sur la maladie et les symptômes ainsi que la vaccination. Depuis le début de la vaccination aux États-Unis, les cliniques de vaccination se heurtent à des ruptures de stock successives. Mais la couverture est relativement sobre.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


17 novembre 2009

La vérité fait son chemin… Environnement Europe Revue de presse

Times Of London

Global warming is not our fault, say most voters in Times poll
The Times of London

Less than half the population believes that human activity is to blame for global warming, according to an exclusive poll for The Times.

The revelation that ministers have failed in their campaign to persuade the public that the greenhouse effect is a serious threat requiring urgent action will make uncomfortable reading for the Government as it prepares for next month’s climate change summit in Copenhagen.

Only 41 per cent accept as an established scientific fact that global warming is taking place and is largely man-made. Almost a third (32 per cent) believe that the link is not yet proved; 8 per cent say that it is environmentalist propaganda to blame man and 15 per cent say that the world is not warming.

The high level of scepticism underlines the difficulty the Government will have in persuading the public to accept higher green taxes to help to meet Britain’s legally binding targets to cut carbon emissions by 34 per cent by 2020 and 80 per cent by 2050.