BureaucratieÀ combien s’élève la facture pour combattre la « pandémie » de grippe H1N1 ?  Pour le moment, 200 millions de dollars et comme le gros de la campagne de vaccination n’a pas encore débuté, ce montant ne peut que gonfler.

Comment nos politiciens ont-ils réagi devant cette facture plutôt salée ?

Yves Bolduc, ministre de la Santé: « On va tout faire, quel que soit le montant requis ».

Jean Charest, le premier ministre: « On ne va pas faire d’économie sur les moyens ».

Au diable les dépenses, c’est « bar ouvert » et l’on nous fait avaler la pilule en nous faisant croire que si les politiciens dépensent autant, c’est parce qu’ils tiennent à nous…

Sans blague, je suis convaincu que ni Bolduc ni Charest ne se sont demandé s’il était possible de mener une campagne de vaccination plus efficace et moins dispendieuse.  Les politiciens, ils sont comme ça: quand c’est le temps d’agir pour notre bien, ils se comportent comme des poules sans tête.

C’est probablement pour cette raison que le Québec a commandé 11,5 millions de doses de vaccin pour inoculer 7 millions de personnes*.

*Si l’on se base sur ces chiffres, le gouvernement anticipe que la très efficace bureaucratie québécoise va égarer 39% des doses qui lui auront été confiées.