CorruptionComment venir à bout de la corruption qui semble omniprésente dans nos institutions politiques, notamment à Montréal ?

Selon les imbéciles qui nous gouvernent, il faut resserrer les lois qui encadrent le financement des partis politiques.  C’est comme si l’on voulait enrayer le problème de conduite avec faculté affaiblie en interdisant la vente d’alcool.  Désolé, mais même durant la prohibition, l’alcool coulait toujours à flot, la seule différence c’est qu’il était vendu à l’abri du regard des autorités.

Vouloir combattre la corruption en s’attaquant au financement des partis politiques c’est s’attaquer aux symptômes, mais pas à la cause.  La seule solution durable pour enrayer la corruption est simple: on réduit la taille et le pouvoir des gouvernements.  Plus un gouvernement est gros et interventionniste, plus il aura la possibilité de distribuer des contrats/subventions.  Plus un gouvernement distribue de contrats, plus les gens auront un incitatif à corrompre les politiciens pour s’assurer d’avoir leur part du gâteau.  S’il n’y a plus de gâteau à distribuer, les gens n’auront plus de raison de vouloir s’acheter les faveurs des politiciens.

Corruption

À lire aussi, l’excellent billet de Martin Masse du Québécois Libre à propos du financement des partis politiques: Le marché noir du financement des partis politiques.

Source:
Fraser Institute
Economic Freedom of the World 2009 Annual Report

En rappel, une vidéo de Dan Mitchell traitant de la corruption et de la politique, dont j’avais parlé cette été: