Antagoniste


18 octobre 2009

Double standard Coup de gueule États-Unis Hétu Watch

PropagandisteVous vous rappelez cette page Facebook qui demandait aux gens dans un sondage s’il fallait tuer Obama ?  À l’époque, les médias avaient, avec raison, fait grand bruit de cette affaire.  Par contre, ces mêmes médias avaient été bien peu nombreux à rapporter le résultat de l’enquête des Services Secrets: cette histoire était une blague de mauvais goût d’un gamin.

Encore plus troublant, quand on va sur Facebook pour faire une recherche avec « Kill Bush », on tombe sur plusieurs dizaines de groupes de discussion réclamant la mort du 43e président.  Il va de soi que les médias ne nous ont jamais parlé de l’existence de ses groupes qui ne semblent n’avoir scandalisé aucun journaliste.

C’est comme si aux yeux des médias, la violence devenait acceptable dans la mesure où elle vise la droite.  Et dire qu’on accuse les Tea Parties d’être une bande de dangereux extrémistes…


18 octobre 2009

Comment se serrer la ceinture Gaspillage Québec

Pour revenir à l’équilibre budgétaire, le gouvernement Charest semble obsédé par l’idée d’augmenter ses revenus plutôt que de couper dans ses dépenses. C’est pourquoi j’ai décidé de créer une nouvelle catégorie pour parler des petits gaspillages du gouvernement. Pris isolément, ceux-ci ne pèsent peut-être pas lourd dans la balance, mais leur accumulation finit par faire mal. Death by a thousand cuts comme disent les anglais.

Gaspillage

La dernière trouvaille du gouvernement Charest pour materner sa population ? La signature officielle de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Des fonctionnaires payés pour produire des documents inutiles et des campagnes de marketing achetées pour nous convaincre de l’utilité d’un document inutile. Voilà ce qui arrive quand un gouvernement possède une fonction publique obèse: il faut distraire les fonctionnaires (trop nombreux) en leur assignant des tâches inutiles. S’il faut couper dans le gras, le gouvernement doit donner l’exemple en imposant un régime minceur à sa bureaucratie.


18 octobre 2009

Le prix Nobel de l’humour Coup de gueule États-Unis Revue de presse

The Times of London

Absurd decision on Obama makes a mockery of the Nobel peace prize
The Times of London

The award of this year’s Nobel peace prize to President Obama will be met with widespread incredulity, consternation in many capitals and probably deep embarrassment by the President himself.

Rarely has an award had such an obvious political and partisan intent. It was clearly seen by the Norwegian Nobel committee as a way of expressing European gratitude for an end to the Bush Administration, approval for the election of America’s first black president and hope that Washington will honour its promise to re-engage with the world.

Instead, the prize risks looking preposterous in its claims, patronising in its intentions and demeaning in its attempt to build up a man who has barely begun his period in office, let alone achieved any tangible outcome for peace.

Mr Obama becomes the third sitting US President to receive the prize. The committee said today that he had “captured the world’s attention”. It is certainly true that his energy and aspirations have dazzled many of his supporters. Sadly, it seems they have so bedazzled the Norwegians that they can no longer separate hopes from achievement. The achievements of all previous winners have been diminished.