TGVBien qu’ils soient économiquement non rentables, plusieurs estiment tout de même que la construction d’un Train à Grande Vitesse peut se justifier par des motifs environnementaux.

Vraiment ?

En Floride, on a estimé que la mise en service d’un TGV utiliserait plus d’énergie que l’ensemble des voitures qui serait retiré de la circulation suite à sa construction.

En Californie, on a estimé que la construction d’un TGV fonctionnant à pleine capacité réduirait les émissions de polluants et de gaz à effet de serre de 0,7% à 1,5%.  C’est cher payer pour un gain aussi minime.  De plus, dans l’éventualité où le TGV ne fonctionnerait pas à pleine capacité ces gains seraient annulés.

Au Japon, depuis que le réseau de TGV a été inauguré, le transport par train a perdu plus 50% de son marché à l’automobile.

En Europe, la part du marché du transport de passagers par train est passé de 8,2% à 5,8% depuis l’arrivée du TGV.

Source:
CATO institute
High-Speed Rail: The Wrong Road for America