Antagoniste


13 octobre 2009

Train à grande dépense (la suite…) Économie Environnement États-Unis Europe International

TGVBien qu’ils soient économiquement non rentables, plusieurs estiment tout de même que la construction d’un Train à Grande Vitesse peut se justifier par des motifs environnementaux.

Vraiment ?

En Floride, on a estimé que la mise en service d’un TGV utiliserait plus d’énergie que l’ensemble des voitures qui serait retiré de la circulation suite à sa construction.

En Californie, on a estimé que la construction d’un TGV fonctionnant à pleine capacité réduirait les émissions de polluants et de gaz à effet de serre de 0,7% à 1,5%.  C’est cher payer pour un gain aussi minime.  De plus, dans l’éventualité où le TGV ne fonctionnerait pas à pleine capacité ces gains seraient annulés.

Au Japon, depuis que le réseau de TGV a été inauguré, le transport par train a perdu plus 50% de son marché à l’automobile.

En Europe, la part du marché du transport de passagers par train est passé de 8,2% à 5,8% depuis l’arrivée du TGV.

Source:
CATO institute
High-Speed Rail: The Wrong Road for America


13 octobre 2009

Jiu-jitsu libertarien Économie Europe Récession

SocialismeDepuis le début de la récession, le Royaume-Uni a dépensé sans compter pour relancer son économie.  Le résultat de ces politiques keynésiennes débridées: le niveau d’endettement menace maintenant la santé financière de ce pays.

Pour renflouer ses coffres, le gouvernement britannique est désormais obligé de se lancer dans un important programme de privatisation.  Des routes, ponts, tunnels, chemins de fer et même le programme de prêts aux étudiants seront tous vendus au secteur privé dans l’espoir de juguler la dette.

On a dit de la présente récession qu’elle allait mettre un frein au capitalisme.  Ironiquement, la dette créée par les politiques gauchistes pour contrer la crise pourrait bien obliger de nombreux pays à se reconvertir au capitalisme.

Cette crise représente peut-être une opportunité pour faire avancer la cause libertariennes.  Pour éviter de crouler sous leur dette, plusieurs pays pourraient être obligés de réduire la taille de leur gouvernement.

Lénine disait : « les capitalistes finiront par nous vendre la corde qui les pendra ».  Aujourd’hui, on pourrait dire: « les socialistes finiront par subventionner et nationaliser la corde qui les pendra ».


13 octobre 2009

Le chemin de la liberté (II) Économie En Chiffres International

L’Institut Fraser a publié le mois dernier son classement 2009 des économies les plus libres de la planète. Tout au long de la semaine, je publierai une série de billets sur les faits saillants de cette étude.

Plus l’indice de liberté économique augmente, plus le niveau de vie s’améliore:

Capitalisme

Capitalisme

Fait à noter, le rapport de l’Institut Fraser nous indique aussi que les écarts de richesse sont les mêmes dans tous les groupes.  Donc, peu importe qu’on vive dans une économie socialiste ou une économie capitaliste, il y aura toujours des riches et des pauvres.  Par contre, les pauvres du système capitalisme sont beaucoup plus riches que les pauvres du système socialiste.

Selon la gauche, plus le marché est libre, plus les gens sont exploités et plus la misère est omniprésente.  La réalité est pourtant tout autre, le laissez-faire économique se traduit par une augmentation importante du niveau de vie et les pauvres sont les premiers à profiter de la libéralisation de l’économie.

Source:
Fraser Institute
Economic Freedom of the World 2009 Annual Report


13 octobre 2009

Le scalp des environnementalistes Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Plain Dealer

Coal conflict: Hopi, Navajo tribes say environmentalists not welcome on reservations
The Plain Dealer

The leader of the country’s largest Indian reservation threw his support behind the neighboring Hopi Tribe, whose lawmakers declared environmental groups unwelcome on the reservation.

Navajo President Joe Shirley Jr. and Hopi lawmakers say environmentalists’ efforts could hurt the tribes’ struggling economies by slowing or stopping coal mining.

Shirley said Wednesday that he will stand in solidarity with the Hopi Tribe, and joined Hopi lawmakers in encouraging other tribes to re-evaluate their relationships with environmentalists.

Environmentalists have waged a campaign against coal as an energy source, in favor of renewable energy such as wind and solar. But the Navajo and Hopi long have depended on coal revenues to fund their governments and pay the salaries of tribal employees on reservations where half the work force is unemployed.

On the Hopi reservation, revenues from coal mined by Peabody Energy in northern Arizona’s Black Mesa area make up 70 percent of the tribe’s $15 million budget. On the Navajo Nation, those revenues make up nearly 10 percent of the tribe’s budget.